Accueil                 A propos                Confidentialité                 Blog                 Contact

Accueil        A propos        Confidentialité         Blog       Contact

Si vous avez des rêves de liberté, de sens et d’argent…

Comment devenir entrepreneur ?

Nous n’avons pas la prétention de faire de vous le prochain Elon Musk, mais nous pouvons vous aider à démarrer un beau projet qui compte pour vous.

Vaste sujet que celui de l’entrepreneuriat.

Si ces lignes sont devant vos yeux aujourd’hui, c’est sûrement que cette notion ne vous laisse pas indifférent et que vous prendre part au monde des affaires.

Vous êtes vous-même entrepreneur, vous en connaissez un ou vous souhaitez le devenir. Vous sortez peut-être de votre vie étudiante ou d’une vie de salarié et vous désirez, au plus profond de vous-même, être le prochain Xavier Niel, Steve Jobs ou encore Bill Gates ?

Mais ce dernier n’a pas créé Microsoft en un claquement de doigt. Derrière son échec à Harvard se cache des années de travail pour faire grandir son entreprise.

Ainsi entre vous et vos ambitions, rêves ou vocations s’érige une difficulté de taille : la prise de conscience entrepreneuriale.

Vous le savez certainement plus que nous, mais la création d’entreprise en France, en Europe ou à l’étranger, c’est tout sauf un long parcours tranquille. Le taux de survie des entreprises après 5 ans d’existence est faible, bien que des aides facilitent grandement son augmentation de nos jours.

À travers cet article, nous souhaitons vous partager les clés de votre réussite dans le monde du business, que ce soit pour le développement d’un produit ou un service.

Néanmoins, vous devez vous demander qui nous sommes pour vous parler de ce statut aujourd’hui ? Et bien, nous sommes Vianeo, nous permettons chaque jour à un grand nombre d’entreprises de valider leur projet sur le marché et développer leur activité. Ainsi nous désirons vous partager avec cet écrit notre retour d’expérience. N’hésitez pas à découvrir notre blog et regarder nos articles pour recevoir vos premiers conseils.

Dans cet article, nous vous partagerons nos plus grands conseils pour réussir votre création d’entreprise ou le lancement d’un business.

Quel profil d’entrepreneur êtes-vous ?

 

En 1996, Pierre André Julien et Michel Marchesnay proposent une étude des entrepreneurs afin de définir leurs caractéristiques. De celle-ci, découlent trois grandes aspirations socio-économiques. En effet, selon leurs recherches, le créateur d’entreprise recherche dans sa vie professionnelle :

  • La pérennité, en se donnant l’assurance de ne pas trop perdre d’argent
  • L’indépendance, en désertant le monde salarié
  • La croissance, en manipulant les chiffres pour garantir le succès de son entreprise

De ce constat-là, nous pouvons décrire deux activités et deux types d’entrepreneurs : le profil PIC et le profil CAP.

Le profil PIC est une personne qui recherche l’indépendance et qui souhaite exercer son métier dans les meilleures conditions. Il est beaucoup plus intéressé par l’aspect technique de son travail que par l’aspect financier. Ce technicien de métier n’aime pas trop la prise de risque et préfère assurer la pérennité de son entreprise.

Par exemple, un artisan menuisier, satisfait par son portefeuille de clients locaux, qui travaille seul est un profil PIC.

Le profil CAP est quant à lui bien différent. Il favorise les profits et recherche la croissance en permanence. Il est prêt à prendre plus de risque en investissant son argent, tout en les maîtrisant. Il délègue certaines tâches dans le but de se concentrer sur la gestion de son activité. Il n’hésite pas à réinvestir ses bénéfices pour augmenter son profit l’année suivante.

Comme exemple de profil PIC, nous pouvons citer le dirigeant d’une jeune start-up aillant pour ambition de devenir le numéro 1 sur le marché national. Il ne restera pas sur la création d’un produit mais il souhaitera développer une gamme entière.

Au-delà des profils d’entrepreneur existant, nous pouvons mesurer le niveau de création d’entreprise avec une autre échelle. En effet, le fait d’être micro entrepreneur pour UberEat ou porteur d’un grand projet international, demande des formalités bien différentes pour un même statut.

profil d'entrepreneur

Entrepreneur PIC ou CAP ? Afin de mieux cerner ses ambitions et comprendre ses réactions, il est intéressant de connaître le type d’entrepreneur que l’on est. Semblant anodin, le travail de recherche autour des profils de l’entrepreneur est très important car il permet de créer des repères dans certains mécanismes de travail et de création. Mais quels sont ces profils ? Et qu’est-ce qui influence un créateur d’entreprise ? 

profil d'entrepreneur

Contrairement à l’Afrique, en Europe et en Amérique devenir entrepreneur semble avoir moins la côte auprès des femmes. Et la réalité est que les femmes se confrontent à un grand nombre de freins lorsqu’il s’agit de lancer un projet. Aussi bien endogènes qu’exogènes, les obstacles auxquels se heurte une femme sont bien souvent beaucoup plus nombreux que pour un homme et certaines mesures sont nécessaires pour les aider à les surmonter.

profil d'entrepreneur

Lorsque l’on aspire à inventer, créer et piloter un projet, devenir entrepreneur n’est pas la seule solution. De plus en plus, il existe des postes d’intrapreneuriat au sein de grandes entreprises déjà existantes, pour des profils entrepreneuriaux. New value chez Bouygues Construction, Internal Startup call à la Société Générale, Nexans, Innovation Booster chez BNP Paribas… Tous permettent aux collaborateurs de la société de stimuler travailler sur des projets innovants !

Devenir micro-entrepreneur : un bon point de départ

 

La France propose un régime particulièrement intéressant pour qui veut se lancer sans trop de risques, peu importe l’ambition du projet. Le statut de micro-entrepreneur peut-être obtenu en quelques heures sur le site  de l’urssaf et vous donne la possibilité de facturer vos premières prestations ou produits.

L’exemple d’UberEat :

Le statut d’auto entrepreneur, maintenant appelé micro entrepreneur est obligatoire si l’on souhaite entamer une carrière professionnelle de coursier pour UberEat, Deliveroo ou autres activités de livraison à domicile. Vous n’êtes pas sans imaginer que le créateur d’entreprise engendre ici moins de risque que le porteur d’un grand projet sous le même statut juridique.

Cet exemple montre qu’être entrepreneur ne signifie pas obligatoirement développer la licorne de demain. Vous pouvez avoir ce statut en travaillant pour une entreprise déjà implantée sur le marché. Vous n’êtes alors pas décisionnaire, mais vos revenus dépendent entièrement de vos heures de travail. Plus vous travaillez, plus vous gagnez de l’argent. Et c’est à vous de faire votre propre déclaration de chiffre d’affaires.

Le régime de la micro entreprise est bénéfique pour les coursiers que nous avons cités ci-dessus, mais également pour les porteurs de projets innovants. Il permet de réduire fortement les risques et de tester son idée.

 

Devenir micro entrepreneur pour le développement d’un grand projet :

 

Si vous avez fait le choix de laisser votre CDI ou votre emploi de côté pour développer le Google de demain, vous ne désirez probablement pas qu’un aléa vienne perturber vos plans. Pour cette raison, le régime auto entrepreneur a été créer pour faciliter le lancement de nouvelles idées sur le marché. Le régime fiscal de la micro entreprise est fortement avantageux afin de limiter les coûts de lancement de votre business.

Ainsi, le porteur de projet est capable de tester son activité avec ce statut juridique avant de se rendre à la chambre de commerce et passer en société. En tant, que micro entrepreneur, la TVA est non applicable jusqu’à des seuils relativement élevés (85 800 € pour les activités commerciales d’achat-revente de marchandise, 34 400 € pour les prestations de service et 42 900 € pour les activités réglementées des avocats ou les droits d’auteurs), et il n’y pas l’obligation de réaliser un chiffre d’affaires.

Pour devenir micro entrepreneur, vous n’avez besoin que de quelques jours et les formalités administratives sont réduites.

Néanmoins, comme nous l’avons indiqué plus haut, le fait de devenir micro entrepreneur pour UberEat ou pour développer un grand projet n’implique pas la même dose de stress et d’implication. Lorsqu’il s’agit de votre Start Up, vous serez peut-être amenés à rédiger un business plan et cela demande certaines compétences supplémentaires.

profil d'entrepreneur

Devenir entrepreneur n’est pas chose facile et l’administratif ne rend pas l’aventure plus simple. Facteur de réussite, l’accompagnement en plus d’aider à se développer soi-même en tant qu’entrepreneur permet de se former et d’avancer sur la globalité de son projet. Découvrez les ficelles de l’accompagnement des entrepreneurs & startup !

profil d'entrepreneur

Experts, mentor, accompagnant ou coach, ils ont bien des noms et beaucoup les confondent. En réalité si leur mission reste la même, aider et booster les entrepreneurs, leurs méthodes diffèrent. Quelles sont les ficelles des activités des coachs de startup, qu’apportent-t-ils vraiment ou encore quel revenu peuvent-ils espérer de ce métier original ?

Les compétences requises pour devenir entrepreneur

Devenir entrepreneur ne s’apprend pas sur les bancs de l’école, ni dans un livre de mathématiques ou de français. Vous conviendrez que c’est par la confrontation à la réalité que les compétences entrepreneuriales s’acquièrent. On ne le répète jamais assez, mais le succès d’une aventure entrepreneuriale réside en la capacité du porteur de projet à tester rapidement son idée pour itérer par la suite.

De nos jours, de nombreux établissements proposent des formations entrepreneuriales. Alors quel rôle jouent les nombreux Master, Mooc et autres cours qui foisonnent actuellement sur le sujet dans nos universités et autres écoles tant de commerce que d’ingénieurs ? Gageons qu’ils enseignent avant tout un savoir-être pour préparer le futur entrepreneur à tirer le meilleur parti de la réalité pour son projet.

Pour notre part, chez Vianeo, nous avons développé le profil du savoir-être de l’entrepreneur, il repose sur 6 piliers fondamentaux :

  • 4 concernant l’état d’esprit
  • 1 est de l’ordre de la posture
  • 1 est relatif au mode opératoire

L’état d’esprit de l’entrepreneur :

  1. L’entrepreneuriat est un processus Darwinien « seuls ceux qui s’adaptent survivront ». Pour réussir dans ce domaine, il faut suivre les actualités et être en permanence à l’écoute du marché.
  2. L’incertitude est une excellente nouvelle. Elle est source d’opportunités insoupçonnées. Les entrepreneurs n’ont pas d’aptitudes exceptionnelles, ils ne sont pas experts en prévisions. Ils sont juste capables de saisir les opportunités et de savoir rapidement si elles fonctionnent. Pour imager cela, prenons l’exemple de Starbucks coffee. Ils ont investi à leur début sur un marché qui était jugé en déclin. Ils ont débuté avec une simple ouverture de boutique pour tester leur idée. Quelques années plus tard, ils sont devenus la référence dans le secteur du café. Pourquoi ? Car ils ont su s’adapter.
  3. La réalité est la seule certitude. Toute action professionnelle se doit d’être ancrée dans la « vraie vie ». Il ne faut pas une grande idée pour se lancer. Les plus grandes activités entrepreneuriales débutent rarement avec une idée révolutionnaire. Il faut aller rapidement au contact de son marché et inclure les échecs pour faire vivre le projet. Cela permet de faire émerger progressivement la vision
  4. L’humain avec ses 3 cerveaux est au cœur du projet. C’est par la complémentarité entre ces 3 cerveaux que le projet puise sa cohérence (le cerveau), sa raison d’être (le cœur) et son énergie (les tripes).

La posture entrepreneuriale

  1. Pour suivre les travaux de Saras Sarasvathy, scientifique cognitive et enseignante en entrepreneuriat, nous pouvons dire que la posture de l’entrepreneur se doit d’être avant tout « effectuale ». C’est-à-dire que sans capacité de prédire ce qu’il peut advenir, n’ayant pas de rétroviseur, la manière la plus sûre d’avancer est de le faire à partir de ses propres moyens qui produiront des effets. Ceux-ci qui, à leur tour, donneront de nouveaux moyens. La vie de d’un entrepreneur est donc faite de moyens qu’il met au service de son business.

Le mode opératoire entrepreneurial

  1. Tel un détective, l’entrepreneur doit résoudre une énigme : celle de savoir ce qu’il va vendre et à qui. Le seul moyen de résoudre celle-ci et de trouver ses clients, est d’identifier des indices en se posant les bonnes questions, de relier les réponses entre elles pour atteindre une conviction cohérente et actionnable. Un entrepreneur doit ainsi être capable d’argumenter les choix qu’il fait pour son activité.

C’est dans ces fondamentaux de « savoir-être » que s’inscrit la méthode Vianeo de Business Design. Comme nous le disait récemment une utilisatrice, il s’agit « d’une approche qui donne à l’innovation et à l’entrepreneuriat à la fois puissance et bon sens ». Une autre manière d’exprimer le savoir-être, s’il en est. Ainsi, fort de ce socle, l’entrepreneur peut avancer avec conviction et sérénité malgré le contexte, qui est par définition : complexe et incertain. Vous l’aurez compris, aucun cours en salle ne saura le réduire ou l’éliminer !

profil d'entrepreneur

A la lecture des compétences requises pour devenir entrepreneur ou vous êtes reconnus et vous vous êtes décidés à vous lancer… Excellente nouvelle ! Mais développer son idée peut très vite se transformer en parcours du combattant pour les entrepreneurs en devenir. Nous vous détaillons dans ce dossier les démarches à effectuer pour créer une startup et pénétrer votre marché dans les règles de l’art.

profil d'entrepreneur

Mais avant de devenir entrepreneur, foncer à l’urssaf déposer ses statuts ou lancer la production de son nouveau produit, encore faut-il avoir une idée ! Dans ce dossier vous récapitulant 4 méthodes pour trouver des idées de startup, vous apprendrez notamment que l’idée “révolutionnaire” est en quelque sorte un mythe : ce qui compte et qui fait la réussite d’une idée, c’est la façon dont elle est mise en place, c’est l’éxécution.

profil d'entrepreneur

Devenir entrepreneur, est-ce gratuit ? Salaires, locaux, frais administratifs, étude de marché, coût de production, accompagnement & consulting… Nous allons voir dans cet article les coûts de création d’entreprise, la nature des postes de dépenses, leurs budgets respectifs et les sources de revenus potentielles. Mais plus important que tout, il est indispensable de comprendre l’état d’esprit de l’entrepreneur vis-à-vis de l’argent lorsqu’il lance un projet…

Incubateur, BPI… Quelles aides faut-il avoir pour devenir entrepreneur ?

Vous l’aurez compris, de nombreuses aides et services sont disponibles en France pour faciliter la création d’entreprise.

Tout d’abord, au niveau administratif, le centre de formalités des entreprises (CFE), vous permettra de faire vos déclarations en un lieu unique, une seule fois et à l’aide d’un seul document.

Sur le plan humain et conseil, vous pouvez vous tourner vers les incubateurs qui sauront tirer le maximum de vos compétences pour atteindre le succès. Par exemple, chez Vianeo, nous proposons des programmes d’accompagnement à l’aide de formations, certifications et ateliers afin de propulser votre projet au sommet.

Ensuite, vous trouverez de nombreuses aides et services financiers. Vous pourrez par exemple vous tourner vers BPI France, obtenir des subventions de la part de votre région ou encore de votre pays. Dans certains cas, les levés de fonds peuvent permettre à votre activité de croître rapidement. L’argent dont vous disposerez vous permettra d’accéder à de nouveaux marchés.

En ce qui concerne la protection de vos idées, des brevets sont délivrés assez facilement pour vous éviter des grandes déceptions. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI), pour connaître les modalités de dépôt.

De manière générale, la France est assez généreuse sur les aides disponibles. Prenez soin de toutes les découvrir et trouvez celles qui vous seront bénéfiques.

profil d'entrepreneur

La création et le développement d’une entreprise demandent d’actionner de multiples ressources ; l’énergie, le temps, l’argent, le réseau ... et l’un des moyens fiables pour ne pas s'épuiser est de faire appel un incubateur. Dans cet article découvrez pour qui se destinent les incubateur de startup, comment intégrer un incubateur et comment répondre à un appel à candidature / appel à projets. 

profil d'entrepreneur

Pour accompagner les porteurs de projets, l’offre d’incubation française est l’une des plus dense du monde. Mais pour choisir l’incubateur ou l’accélérateur qui vous aidera à atteindre les étoiles, il convient d’identifier les avantages et inconvénients des incubateurs privés et publics.

profil d'entrepreneur

Incubateurs, accélérateurs, pépinières ou encore couveuses, ces structures ont bien des noms mais ont toutes un même objectif : Prêter main forte aux entrepreneurs dans un pays où la culture entrepreneuriale est au mieux balbutiante. La mission est louable mais cela à un coût… Alors comment se financent les accélérateurs de startup ? Combien coûtent les incubateurs aux entrepreneurs ?

Qu’avons nous appris ?

Il y a différents profils d’entrepreneur : le profil PIC et le profil CAP. L’un cherche plutôt la pérennité, l’autre, la croissance. Ils exercent généralement des activités bien différentes.

– Il y a différents types d’entrepreneur : le micro entrepreneur qui travaille pour un grand groupe et le développeur de projet.

– L’entrepreneuriat est accessible à tous, mais requiert un certain état d’esprit. Celui-ci se résume en six points précis. Une personne peut avoir de grandes idées mais préférer rester salarié. Il n’y a pas besoin d’être diplômé pour devenir entrepreneur.

– En France, de nombreuses aides sont disponibles pour permettre aux entrepreneurs de développer ses activités sans prendre de trop de risque. Attention tout de même d’en prendre connaissance avant de se lancer.

– Des incubateurs permettent aux entrepreneurs de faire les bons choix et augmenter les chances de succès. Il y en a pour tous les secteurs d’activité.