Accueil                 A propos                Confidentialité                 Blog                 Contact

MVP : comment faire de chaque test marché un succès ?

Que ce soient les incubateurs, les entrepreneurs ou bien les chercheurs en entrepreneuriat, tous ont parmi leur vocabulaire cet acronyme : le MVP. Sa compréhension et son utilisation peuvent cependant rapidement devenir complexes. Zoom sur cette notion incontournable pour valider la valeur de son idée/projet d’entreprise.

1) Définition et enjeux

2) MVP Software ? MVP Hardware ?

3) Outils de création de MVP

4) Temps, coûts et sous-traitance

Définition et enjeux

Qu’est-ce que le MVP ?

À ne pas confondre avec les meilleurs basketteurs de la NBA comme le joueur Lebron James, le Minimum Viable Product (en français Produit Minimum Viable) est un processus de développement produit ayant pour objectif de confronter le plus rapidement possible sa proposition de valeur au marché. C’est ce que l’on appelle le time to market. Concrètement, c’est la version la plus simple d’un produit qui remplit sa mission principale.

À savoir : personne n’est fier de son MVP et c’est normal (surtout si c’est le premier), mais il ne faut pas oublier qu’il est là pour apporter des réponses.

Quel est l’intérêt d’un MVP ?

Mais alors quel intérêt lorsque l’on peut proposer un meilleur produit ? Est-ce que l’on ne risque pas de décevoir et perdre de potentiels clients avec un produit finalement pas assez aboutis ?

En réalité, ces questions ne font rien d’autres que détourner l’entrepreneur de son objectif principal : le product market fit ! Rien d’autre ne doit le préoccuper tant qu’il n’a pas validé l’intérêt des clients pour le produit. D’ailleurs, mieux vaut créer un sentiment de déception chez un utilisateur qu’un sentiment d’ignorance. S’il est déçu, c’est la preuve qu’il a bien un besoin ou une attente, hors l’étape du MVP ancre justement la recherche de cette information !

Son rôle est de rapprocher l’entreprise de ses prospects, d’apprendre à les connaître et comprendre les raisons de leur intérêt. Les réponses sont parfois très contre intuitives, surtout dans le cadre d’une innovation importante.

De plus, le Minimum Viable Product est un très bon moyen de minimiser ses investissements, qu’ils soient humains ou financiers. Créer une landing page pour tester la vente d’un produit prendra quelques jours et une centaine d’euros avec la maîtrise des outils pour la réaliser soi-même, alors que la création d’un produit peut prendre des mois et plusieurs milliers d’euros. C’est une des raisons pour lesquelles le milieu startup aime particulièrement cette méthode.

La création d’un MVP est donc un excellent moyen de démarrer le développement de son projet.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il est important de comprendre que ce processus ne fonctionne pas seul, mais s’insère dans une stratégie plus globale appelée POC.

Qu’est-ce qu’une POC (proof of concept)

La proof of concept, ou preuve de concept en français, est une démonstration concrète de l’application d’une innovation ou d’un procédé. C’est toute la différence entre une idée et un concept ; l’un est simplement une création, l’autre à une véritable valeur économique. C’est un peu son évolution.

Alors, quand peut-on considérer que l’on a validé sa POC ? En validant deux étapes :

  • La validation de l’existence d’un marché et d’un intérêt de celui-ci pour le produit.C’est exactement ce que fait le MVP et ce qui lui vaut sa réputation de passage obligatoire.
  • La validation de sa faisabilité

Grâce à ce travail, les risques financiers sont limités, les partenaires (fournisseurs, banques…) et le business plan sont bien plus solides.

Révélez votre talent d’entrepreneur !

Vous caresser secrètement des rêves d’entrepreneuriat et de création d’entreprise ? Vous avez envie de vous lancer dans la réalisation d’une idée ou d’un projet qui vous tient à cœur ? Vous avez toutes les bonnes raisons de penser que votre idée à de la valeur. Retrouvez sur cette page un récapitulatif de ce que signifie « Devenir entrepreneur » et plongez-vous dans l’aventure entrepreneuriale en validant une à une vos hypothèses et en confirmant votre marché.

MVP Software ? MVP Hardware ?

Comment faire un MVP software ?

Voici une liste non-exhaustive de moyens de faire un MVP software :

  • La landing page : outil extrêmement connu, il permet d’éviter la conception du produit. Si le produit en question est par exemple un stylo aux caractéristiques techniques et design complexes, il suffit simplement de créer quelques visuels de ce stylo. Pour la création de visuels 2D ou 3D, si personne dans l’équipe n‘a les compétences, de nombreuses plateformes existent pour faire appel à des professionnels comme MaltFiverr ou 5euro.com.
  • Faire une vidéo démo : là aussi cette méthode “fake it until you make it” propose de faire croire à l’existence d’un produit pour s’éviter la création au préalable. Une vidéo montrant l’expérience utilisateur d’une plateforme par exemple. Un cas d’école très connu est celui de Dropbox, une solution de stockage et de partage de copies de fichiers locaux en ligne. Pour convaincre ses investisseurs, le fondateur a créé une vidéo montrant l’utilisation de Dropbox, ses différentes fonctionnalités, le design, etc. Le service n’était pourtant pas du tout opérationnel, il a réussi à lever des fonds sans avoir écrit la moindre ligne de code.
  • Tester dans la rue : oui, c’est possible même si c’est une solution software. L’exemple de Heetch est un très bon moyen de l’expliquer. Heetch est une entreprise française de VTC qui a démarré devant les boîtes de nuit. Les fondateurs proposaient aux personnes qui terminaient leur soirée de les ramener, tout simplement. Ils ont vérifié le product market fit sans application, juste en proposant leur service aux personnes concernées.
  • Créer du contenu : que ce soit un blog ou une newsletter, parler avec passion du sujet de son produit est un bon moyen de voir s’il suscite l’intérêt et pourquoi ! Une méthode dont le point fort est d’être particulièrement agile.
  • Le faire développer : une solution qui paraît évidente, mais c’est une option à garder en tête.
  • Le poster sur Product Hunt : c’est un site américain qui permet aux utilisateurs de partager et de découvrir de nouveaux produits. Bonus : c’est entièrement gratuit.

Comment faire un MVP hardware ?

  • L’impression 3D : il est aujourd’hui très aisé de concevoir la première édition de son produit avec cette méthode. Il y a des “fab labs” dans de très nombreuses villes où il est possible de le faire faire. Ce prototype permet une réelle confrontation avec le marché pour voir ses réactions et en apprendre plus sur les réels besoins et motivations des clients.
  • Se rapprocher d’entreprises spécialisées dans le domaine : des entreprises comme sparkmate sont spécialisées dans la création de prototypes. Leur récente chaîne de podcast propose un contenu très complet et technique sur la conception des produits.
  • La landing page : cela peut sembler absurde, mais c’est pourtant une solution très judicieuse. Comme dit précédemment dans l’article, l’objectif est de vérifier le product market fit. Si les clients rentrent leurs coordonnées bancaires sur votre site, la mission est réussie. Peu importe que le produit existe ou non, il suffira d’expliquer la situation au client et de lui proposer un geste commercial en attendant que le produit voit le jour.  Cette méthode permet d’outrepasser toute la partie conception pour se concentrer sur l’essentiel : est-ce qu’il y a un marché ? C’est ce qui fait toute la force de la landing page.

Outils de création d’un MVP

Quels sont les meilleurs outils théoriques pour faire son MVP

Avant d’entrer dans les détails propres à la nature du MVP, un travail de réflexion au préalable est nécessaire. Premièrement, il faut avoir une idée claire et précise de sa value proposition. Qu’est-ce que le produit doit apporter au client ? Une fois la réponse bien établie, il faut se demander quelle est la manière la plus simple de le proposer ? Pas seulement simple pour le client, mais aussi pour celles et ceux qui vont le réaliser.

Pour bien comprendre l’importance du MVP dans sa stratégie business, nous recommandons de s’appuyer sur des méthodes agiles comme le Lean startup ou Lean Canvas, à ne pas confondre avec le Business Model Canvas. Ce dernier est centré autour de l’adéquation entre le produit et son marché et permet ains de se poser les bonnes questions, mais également d’avoir les éléments nécessaires à la création d’un Minimum Viable Product.

Chez Vianeo, nous proposons une solution synthétisant trois méthodesdesign thinking, le lean startup et le Business Model Canvas. Accessible via notre plateforme, elle dispose de tous les éléments permettant le développement facilité d’un MVP.

Quels sont les meilleurs logiciels pour faire son MVP ?

Que ce soit pour un produit software ou hardware, il est probable qu’un de ces outils soit utile dans sa conception :

  • Strikingly : c’est un des nombreux constructeurs de landing page. Sa prise en main est intuitive, l’outil possède de nombreuses fonctionnalités et il est conçu pour créer les pages les plus performantes.
  • Sendinblue : le logiciel permet de communiquer par mail avec les utilisateurs et de récupérer leur mail. Un des meilleurs dans sa catégorie pour le développement marketing.
  • Zapier : c’est un outil d’automatisation des process, qui permet par exemple de connecter une landing page à un tableau excel. C’est un excellent moyen de gagner du temps.
  • Topovideo : ils se définissent comme une agence de vidéos explicatives. Une solution pour à la fois sous-traiter et outrepasser la conception du produit.
  • Sculpteo : une solution en ligne proposant la réalisation en impression 3D rapide et accessible. Il suffit de déposer le fichier 3D sur le site, payer et le tour est joué.
  • Quick MVP : c’est une plateforme qui propose de tester un MVP grâce à des enquêtes auprès de la cible et donner des retours concrets tels que la taille du marché.

Remarque : il n’est pas obligatoirement nécessaire d’utiliser les tous derniers logiciels à la mode pour faire votre MVP. Heetch n’utilisait rien de plus que Microsoft Excel et une voiture !

Temps, coûts et sous-traitance

Combien de temps pour faire un MVP ?

Il n’y a pas de réponse absolue, le temps varie selon beaucoup de facteurs, notamment la nature du projet, si c’est un produit ou une solution software, si son acquisition est physique ou digitale. Toutefois, c’est une question à se poser, car comme dit précédemment : un des intérêts majeurs du MVP est son time to market très court. Il ne faut donc pas céder à l’envie d’améliorer son MVP avant de le confronter au marché, auquel cas celui-ci se transformera simplement en produit aux multiples fonctionnalités.  Pour ne pas tomber dans ce cercle vicieux, donnez-vous des objectifs de temps courts pour le lancer. S’il est prêt avant tant mieux, dans le cas contraire cette contrainte vous aura pousser à faire une version viable pour les utilisateurs.

Combien coûte la réalisation de son MVP ?

L’objectif du MVP est aussi de limiter les dépenses, du moins au début. Si ce dernier coûte trop cher, nous avons vu qu’il existait de nombreuses solutions pour présenter le MVP sans réellement le créer. Pour la réalisation d’une landing page, il faut compter au moins 100€ et 600€ pour faire appel à un professionnel. Dans le cadre de la conception d’une vidéo, cela peut être complètement gratuit si réalisée soi-même, et à partir de 500€ si réalisée par une agence.

Remarque : si le MVP est software, il faudra probablement allouer un budget pour l’acquisition de leads. Cela peut paraître anecdotique, mais c’est à prendre en compte dans le budget marketing de la proof of concept.

Faut-il sous-traiter la création d’un MVP ?

C’est encore une fois un vaste sujet qui n’a pas de vérité générale. Ne serait-ce que pour acquérir de l’expérience, la création du MVP par l’entrepreneur ou l’équipe est une bonne idée. S’occuper de la conception du prototype, c’est aussi un premier moyen de se rendre compte des subtilités du produit (que ce soit un bien ou un service). Il est plus facile de voir où sont les difficultés, quels aspects sont plus techniques et pouvoir ensuite adapter son MVP. Une des grandes forces de la startup est d’être agile, il serait bien fâcheux de s’en passer !

Toutefois certains produits ne peuvent être conçus par les entrepreneurs, auxquels cas il faut effectivement sous-traiter leur conception.

L’exploration de marché, ça nous connait chez Vianeo et lance ton Idée ! Incontournable étape dans la création d’entreprise, la réalisation d’une étude de marché est perçue comme chronophage mais permet de s’assurer de la valeur de notre solution et de l’existence des besoins du marché. Elle peut donner des réponses lors de la création d’une entreprise, de nouveaux produits ou de services.

Dès lors que vous êtes porteur d’un projet d’entreprise ou d’un projet innovant, vous devez vous poser la question de sa viabilité sur le marché visé et déterminer si celui-ci répond à vos attentes. Il existe 4 axes à analyser dans une étude de marché qui vous permettront de mieux connaître votre cible et d’adapter votre solution et vos arguments de vente.

Ce processus de sélection est avant tout une formidable opportunité pour les entrepreneurs. Les appels à projets permettent à des jeunes pousses de faire connaître, tester leur idée auprès d’un jury et peut-être même d’intégrer un incubateur ou une pépinière pour recevoir de l’aide dans leur création d’entreprise. Voici quelques exemples pour vous entrepreneurs.

Qu'avons-nous appris ?

  • Le MVP est la version la plus simple d'un produit. Il répond à son unique value proposition et sa vocation est d'être rapidement mis entre les mains des utilisateurs.
  • Il va permettre d'apprendre à connaître ses utilisateurs et de récupérer un maximum de retours.
  • La poc permet de passer de l'idée au concept. Pour l'atteindre, il faut confirmer le product market fit et la faisabilité.
  • Le rôle du MVP est de vérifier l'étape du product market fit, mais celle de la faisabilité. S'il peut parfois le faire, il ne faut cependant pas le détourner de sa mission première, au risque de s'y perdre.
  • Avant de construire un MVP, il faut chercher à comprendre : qu'est-ce que le produit doit apporter au client ? Et quelle est la manière la plus simple de le proposer ?

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous n’écrivons pas souvent, vous ne recevrez que nos plus belles pièces de contenu pour faire avancer votre projet.