Accueil                 A propos                Confidentialité                 Blog                 Contact

Combien coûte un incubateur de startup ?

Incubateurs, accélérateurs, pépinières ou encore couveuses, ces structures ont bien des noms mais ont toutes un même objectif : Prêter main forte aux entrepreneurs dans un pays où la culture entrepreneuriale est au mieux balbutiante.

Chacun à leurs manières, ils fournissent une aide précieuse aux créateurs de projets en réalisant un accompagnement personnalisé, facilitant les démarches de financement et offrant un réseau de partenaires parfois conséquents. Le but est simple, ne pas rester au stade de l’idée et permettre aux startups comme aux TPE de se développer.

Mais vous vous en doutez, pour la plupart, ces structures ne sont pas gratuites. Il convient donc d’en prendre conscience avant de décider de se faire accompagner.

En effet, hormis les incubateurs publics ayant d’autres objectifs, ils visent tous un retour sur investissement, comme n’importe quelle entreprise souhaitant survivre et se développer.

Le développement de l’économie locale ou l’amélioration de la réputation d’un établissement sont, quant à eux, souvent des enjeux majeurs pour un incubateur financé par l’état.

Services et objectifs étant différents, vous donner une liste de prix n’aurait ici aucun intérêt.

Essayons plutôt de comprendre le business model des incubateurs pour analyser correctement leurs prix et le retour sur investissement espérer.

Que vous soyez un entrepreneur, un porteur de projet ou tout une équipe travaillant sur une startup, l’incubation peut grandement vous aider dans votre développement.

Révélez votre talent d’intrapreneur !

Vous caresser secrètement des rêves d’entrepreneuriat et de création d’entreprise ? Vous avez envie de vous lancer dans la réalisation d’une idée ou d’un projet qui vous tient à cœur ? Vous avez toutes les bonnes raisons de penser que votre idée à de la valeur. Retrouvez sur cette page un récapitulatif de ce que signifie « Devenir entrepreneur » et plongez-vous dans l’aventure entrepreneuriale en validant une à une vos hypothèses et en confirmant votre marché.

Incubateurs : un business model rentable ?

Ces modèles de rémunérations correspondent à toutes les structures d’accompagnement, qu’il s’agisse d’incubateurs, d’accélérateurs, de pépinières ou de couveuses.

Leurs services sont cependant très différents, et joueront un rôle important pour votre choix.

Financement publique

Ce modèle correspond exclusivement aux structures publiques, sauf rares exceptions d’aides parfois apportées à certains incubateurs privés.

Parmi ceux en bénéficiant, on peut citer les incubateurs de collectivités locales et les « allègres », plus spécifiques. Ces derniers visent à favoriser l’échange de technologies développées dans des laboratoires publiques avec les porteurs d’entreprises innovantes.

Ce mode de financement implique certaines différences avec les incubateurs ou accélérateurs privés.

La différence la plus notable est que le directeur et les différents membres de l’équipe doivent passer une partie non négligeable de leurs temps à nouer des liens avec des partenaires publiques locaux et régionaux, puisqu’il n’y a pas d’actionnaires disposant d’ores et déjà d’un réseau conséquent.

Le cas d’un incubateur d’université est légèrement différent car il fait partie intégrante de la structure de coût de l’établissement. Ainsi son budget ampute une partie de celui de l’école, sans pour autant l’augmenter, sauf subvention exceptionnel.

Il sera alors très dépendant de la politique du directeur/directrice d’université vis-à-vis de l’entrepreneuriat.

Facturation de prestations

Equipements, loyers, experts… Certains incubateurs choisissent de faire payer tout ou partie des services proposés à leurs incubés. Ce modèle est très prisé par les pépinières d’entreprises, ces dernières offrant avant tout l’accès à un lieu de travail. L’accompagnement qu’elles fournissent est souvent informels, constitués de discussions avec les gérants expérimentés et les autres entrepreneurs.

En effet incubateurs et accélérateurs proposent l’accès à des ressources informationnelles, financières et techniques très variés en fonction de leur domaine de prédilection.

Smartfood à Paris propose par exemple à ses incubés un laboratoire culinaire équipé de machines de productions industrielles, permettant de faire des tests de faisabilité facilement.

Pour ce qui est des prix ils varient énormément en fonction

  • des modalités de paiement : Certains choisissent de facturer à l’entrée du programme, d’autres par mois ou par an et il en existe même qui font le choix de ne faire payer que les entreprises qui « réussissent », se basant sur des critères fixés au préalable (Chiffre d’affaire à dépasser par exemple).
  • Des services offerts : La taille des locaux, les outils mis à dispositions, la présence d’experts, l’accès à un réseau et même la ville.

On peut donc passer de 100 euros par mois, à 1000 euros d’entrée en passant par 10.000 euros à la sortie.

Il n’y a pas de véritable moyenne ou de base sur laquelle se reposer à vous de trouver le meilleur rapport qualité-prix en fonction de vos moyens et de ce qu’offre l’incubateur. Ce prix est cependant toujours très inférieur au prix réel des services proposés et ne constitue jamais un mauvais investissement.

Prise de participations

Un des modèles les plus répandus chez les accélérateurs et de nombreux incubateurs : la structure, en échange de financement et de leur accompagnement, prend des parts dans votre capital.

Ce taux n’est nulle part le même et résulte la plupart du temps d’une négociation avec le porteur de projets. Il varie généralement entre 3% et 10% mais il n’existe pas de valeur absolue et en fonction des ressources investies, ce chiffre peut monter.

Les accélérateurs sont particulièrement adeptes de ce type de financement, étant bien souvent des capital-risqueurs cherchant à rentabiliser leurs investissements.

Certes, diluer son capital avant d’avoir commencé à réaliser un véritable chiffre d’affaires fait peur, mais il faut noter que cela vous assure un accompagnement de très bonnes qualités. Vous aurez de plus un accès à toutes les ressources disponibles, notamment le réseau de l’équipe. Ces derniers ont intérêt à tout faire pour assurer votre réussite

Si vous êtes un porteur de projet encore à un stade peu avancé de la création, cela ne sera peut-être pas le meilleur choix pour vous.

Ces accélérateurs et une partie des incubateurs concernent davantage ceux ayant déjà passé un certain stade d’avancement et souhaitant une croissance très rapide de leur activité. Un modèle donc davantage orienté start-up à fort potentiel que TPE local.

Point important, il va de soi que des capital-risqueurs cherchent à diminuer le plus possible la part de risque inhérente à ce type investissement. Ainsi, les incubateurs faisant ce choix auront donc une sélection à l’entrée parfois drastique pour favoriser les projets et porteurs de projets au plus fort potentiel.

Les plus réputés affichent d’ailleurs un taux de sélectivité compris entre 3% et 8%, par exemple 50 Partners n’ont gardé, en 2016, que 10 projets sur 1200 candidatures.

En plus du projet en soi, vous devrez disposer d’une équipe compétente, d’un business plan de qualité et d’un pitch efficace.

Vous l’aurez compris il existe de nombreux moyens pour toutes ces structures d’accompagnement de financer les services qu’elles offrent aux startups.

Un incubateur gratuit peut paraitre la meilleure solution, peu importe le niveau de l’accompagnement, il restera après tout rentable… les choses ne sont cependant pas si simples.

Si le prix est un critère de choix non négligeable, la qualité du programme et des services offerts le sont également.

Ainsi cette analyse du coût n’a aucune sens si on ne la met pas en parallèle avec les gains espérés, ce qui sera donc le sujet de cette seconde partie.

Investir dans un incubateur plutôt que dans son entreprise ?

Une grande partie des incubateurs, accélérateurs ou même pépinières sont spécialisés et vont s’adresser à un type bien particulier de projets. Que ce soit un stade d’avancement, un domaine d’activité, un marché ou même une position géographique, il sera important de prendre ces points en considérations. Mis face au prix, ils vont grandement influencer les services dont vous pourrez bénéficier.

L’accès à un réseau (interne et externe)

Très honnêtement, il s’agit de la ressource la plus précieuse dont vous pourrez bénéficier et représente une des différences majeures entre incubateurs privés et incubateur publiques.

Ces structures représentent ce qu’on l’on nomme un pont structurel entre de nombreux réseaux externes. Les chargés d’affaires et partenaires sont choisis pour leurs expériences et réseaux propres diversifiés qui créent un maillage le plus complet possible.

Incubateurs et accélérateurs privés étant souvent la création d’investisseurs expérimentés avec un large réseau d’influence, les incubés ont accès à de nombreuses sources d’information, à des rapports privilégiés avec certains fournisseurs et parviennent même à trouver facilement leurs premiers clients.

Quand on écoute les témoignages de porteurs de projets, on observe très vite la différence avec les incubateurs publiques.

Là où les premiers parviennent à trouver rapidement investisseurs, fournisseurs et clients, les seconds n’ont accès qu’à un réseau beaucoup plus local, axé sur les services publics et les différentes collectivités. Les choses sont bien sûres à nuancer d’une structure à l’autre, et si le projet est très local ou participe au développement de la ville, ces derniers seront parfaitement aptes à vous aider.

Tout ceci concerne le réseau dit externe de l’incubateur, mais l’environnement interne représente également une valeur non négligeable.

De nombreux projets et leurs créateurs vont en effet cohabiter, créer des synergies et générer une ressource informative informelle précieuse.

D’ailleurs, certains incubateurs cherchent intentionnellement dès le processus de sélection à rassembler des profils complémentaires.

Si un réseau est effectivement difficile à chiffrer et à évaluer, il vaut généralement beaucoup plus que le coût d’accès à la structure. Vous obtiendrez une information en quelques heures plutôt qu’en quelques jours, vous trouverez des bons fournisseurs et pourrez même obtenir vos premiers clients, remboursant de ce fait rapidement le prix investit.

L’accès à des ressources financières et techniques

Nous distinguerons ici trois types de ressources financières : celles apportés directement par l’accélérateur ou l’incubateur, celles accordés par un organisme de subventions publiques, et celles d’actionnaires et investisseurs privés.

Ceux qui choisissent de prendre des participations dans le projet vont pour certains, en plus des services offerts, investir directement des fonds au capital de la Start-Up. C’est notamment le cas lorsque des Business Angels entretiennent des relations privilégiées avec la structure.

Il existe également certains incubateurs comme l’Incubateur Paris-Dauphine qui possèdent leurs propres fonds de prêt d’honneur. Ils permettent la mise à disposition d’un apport à taux 0, non dilutif, différé et sans garantie.

Mais la plupart ne financeront pas directement votre entreprise. Ils connaissent cependant de nombreuses sources de financements privés et publics ainsi que leurs représentants.

Ils auront donc davantage un rôle d’intermédiaire, tout en vous apportant un soutien technique sur la rédaction d’un dossier d’investissement, d’un business plan ou même la préparation d’une présentation orale.

En France les organismes de subventions sont nombreux et incluent dans leurs réseaux tout l’écosystème entrepreneuriale de leur collectivité. La BPI ou la PIA n’en sont que les plus célèbres exemples mais d’autres aides, notamment par région existe. Si votre incubateur est sérieux, il sera en mesure de faciliter les démarches et vous envoyer vers les bons organismes.

Il existe également le cas très particulier des incubateurs d’entreprises comme le B612 de la caisse d’épargne ou encore 39Bis de Sanofi. Ils possèdent leurs propres fonds d’investissements internes et aident aux développements de solutions qu’ils souhaitent acheter pour leur propre usage.

Pour finir il ne faut pas négliger la présence de concours en internes de certains accélérateurs ou incubateurs, qui offrent une somme parfois non négligeable au gagnant. On en trouve même au sein des structures modestes, pas uniquement dans célèbres Station F ou the Family.

Les récompenses s’élèvent par exemple à plusieurs milliers d’euros au sein de l’incubateur Manufactory, rattaché à l’Université Jean Moulin Lyon III.

On voit ici encore que l’investissement pour intégrer ces structures est largement compensé par les facilités d’accès au financement qu’elles offrent. Numa qui a levé un total de 100 millions pour environ 100 entreprises n’a pris par exemple qu’une participation de 3,5% à chacune d’entre elles.

Rien que la BPI ou la bourse French Tech peuvent ajouter 20.000 ou 30.000 euros de subventions dans votre capital, un bon incubateur sachant vous aider à rédiger un dossier de financement pour les obtenir.

L’accès à un accompagnement de qualité

Il est difficile ici de faire des généralités, chaque structure ayant son programme, ses consultants, ses experts et son équipe.

Soyez simplement sûre d’une chose : ces prestations vous coûteront toujours beaucoup moins chers que leurs valeurs réelles.

Certains possèdent même des outils de production industriels, des machines 3D ou des logiciels professionnels auxquels vous aurez accès. Tous ces outils seraient extrêmement couteux d’accès à échelle individuelle, à moins d’un excellent réseau professionnel.

Associés aux conseils d’experts et au suivi personnalisé, chercher l’information, développer des prototypes ou acquérir une compétence sera simplifié.

Il serait cependant mensonger de prétendre que la totalité des incubateurs ou accélérateurs sont irréprochables dans la qualité et la continuité de l’aide apportée. Comme n’importe quelle entreprise certains sont plus qualitatifs que d’autres et ce sera à vous de trouver celui qui saura le mieux vous aider.

Mon but ici n’était pas de simplement vous exposer les prix et coûts que représente une structure d’accompagnement. L’objectif était de vous apporter les clés pour pouvoir choisir ou non l’une d’entre elle avec le recul nécessaire.

Pour cela il vous faudra faire des recherches pour trouver celui qui, pour le prix que vous êtes prêt à admettre apportera le plus à votre projet et à sa croissance.

Pour accompagner les porteurs de projets, l’offre d’incubation française est l’une des plus dense du monde. Mais pour choisir l’incubateur ou l’accélérateur qui vous aidera à atteindre les étoiles, il convient d’identifier les avantages et inconvénients des incubateurs privés et publics.

Devenir entrepreneur n’est pas chose facile et l’administratif ne rend pas l’aventure plus simple. Facteur de réussite, l’accompagnement en plus d’aider à se développer soi-même en tant qu’entrepreneur permet de se former et d’avancer sur la globalité de son projet. Découvrez les ficelles de l’accompagnement des entrepreneurs & startup !

La France est championne d’Europe des incubateurs : 270 dont 1/3 à Paris, comme le plus grand incubateur du monde, Station F. Trouver le bon incubateur, c’est trouver l’incubateur qui répondra aux besoins spécifiques de votre projet et qui apportera les ressources nécessaires au démarrage et au développement de votre activité. Alors…

Les solutions d’accompagnement pour les jeunes entrepreneurs qui développent leur start-up sont nombreuses et les incubateurs attirent de plus en plus de dirigeants, pourquoi et comment candidater ? Ici, nous vous partageons nos conseils pour un dossier « béton » qui retiendra toute l’attention de votre jury et vous permettra peut-être d’intégrer l’incubateur de votre choix.

Si candidater à un incubateur est ouvert à tous, l’intégrer en revanche demande une candidature profondément préparée et réfléchie. Une candidature se prépare avec attention, tant pour le dossier que pour le pitch, alors comment mettre toutes les chances de votre côté ?

La création et le développement d’une entreprise demandent d’actionner de multiples ressources ; l’énergie, le temps, l’argent, le réseau … et l’un des moyens fiables pour ne pas s’épuiser est de faire appel un incubateur. Dans cet article découvrez pour qui se destinent les incubateur de startup, comment intégrer un incubateur et comment répondre à un appel à candidature / appel à projets. 

Coût d'un incubateur de startup, quelques points pour conclure :


Chercher le plus spécialisé par rapport à votre projet (banque, industrie, plastique, agroalimentaire, digitale, etc…) Chercher une aide adaptée au potentiel de croissance du projet : créer en local un concept food, vendre des bougies artisanales ou développer l’application qui va révolutionner le domaine médical ne nécessite pas les mêmes ressources et les mêmes compétences. Si l’accès à un réseau spécifique peut faire décoller votre projet, voyez quels incubateurs peut vous y faire rentrer.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous n’écrivons pas souvent, vous ne recevrez que nos plus belles pièces de contenu pour faire avancer votre projet.