Accueil                 A propos                Confidentialité                 Blog                 Contact

Comment bâtir un dossier de candidature pour un incubateur de startup ?

Quels éléments intégrer dans un dossier de candidature pour un incubateur ?

Les solutions d’accompagnement pour les jeunes entrepreneurs qui développent leur start-up sont nombreuses et les incubateurs attirent de plus en plus de dirigeants, pourquoi et comment candidater ?

Vous vous lancez dans l’aventure entrepreneuriale et vous avez lu notre (excellent) article sur les incubateurs ? (lien de l’autre article sur les incubateurs) Vous envisagez de déposer un dossier de candidature et vous voulez mettre toutes les chances de votre côté ? Vous êtes au bon endroit ! Ici, nous vous partageons nos conseils pour un dossier « béton » qui retiendra toute l’attention de votre jury.

Pourquoi intégrer un incubateur ?

Tout d’abord, revenons rapidement sur les avantages d’intégrer un incubateur dans le cadre du développement de votre projet de création d’entreprise.

Les incubateurs sont des structures d’accompagnement pour les créateurs d’entreprise et les dirigeants de start-up. Ils offrent un espace de travail collectif ou individuel, du coaching, des formations, et de nombreuses ressources juridiques, comptables, financières, etc. Sans oublier qu’en intégrant un incubateur vous devenez membre d’un réseau qui vous offre de nouvelles opportunités et de la visibilité pour votre projet.

L’objectif d’un incubateur est de vous accompagner de l’idée au projet, puis de transformer ce projet innovant en une entreprise rentable et performante.

Au delà de la performance, l’une des problématique majeure que rencontre les jeunes entrepreneurs reste l’isolement. L’isolement peut influencer la réussite d’un projet car si nous ne confrontons pas fréquemment nos idées aux regards extérieurs, nous pouvons nous enterrer dans des croyances qui peuvent avoir des conséquences directes sur le projet et nous faire perdre un temps précieux qui nous coûte cher.

Par ailleurs, le quotidien d’entrepreneur n’est pas toujours idyllique, nous passons parfois par des moments de doute, d’angoisse, et pouvoir être dans un environnement, entouré d’entrepreneurs qui comprennent et vivent les mêmes moments difficiles, c’est aussi souvent une source de soutien et de réconfort indispensable.

Pour toutes ces raisons, intégrer un programme d’incubation peut être une option enrichissante dans le cadre de votre développement d’activité.

Révélez votre talent d’intrapreneur !

Vous caresser secrètement des rêves d’entrepreneuriat et de création d’entreprise ? Vous avez envie de vous lancer dans la réalisation d’une idée ou d’un projet qui vous tient à cœur ? Vous avez toutes les bonnes raisons de penser que votre idée à de la valeur. Retrouvez sur cette page un récapitulatif de ce que signifie « Devenir entrepreneur » et plongez-vous dans l’aventure entrepreneuriale en validant une à une vos hypothèses et en confirmant votre marché.

Zoom sur le dossier de candidature

Des critères de sélection multiples

Si vous décidez d’intégrer un incubateur, et lorsque vous vous êtes assuré d’avoir sélectionné le bon, c’est à dire celui qui correspond à votre localisation, à votre secteur d’activité et à vos besoins et attentes ; vous devrez passer par l’étape importante du dépôt de votre dossier de candidature.

En général, ce dossier de candidature vous ai fourni par l’incubateur lui-même, qu’il vous faut compléter, et celui-ci intègre un certain nombre de critères de sélection sur lesquelles va s’appuyer votre jury pour faire son choix.

Des critères spécifiques : connaître l’incubateur

Certains critères de sélection peuvent changer d’un incubateur à un autre, et c’est pour cela qu’il vous faut impérativement vous renseigner sur la structure d’accueil (les valeurs, etc.), sans oublier de jeter un œil aux précédents projets passés par l’incubateur pour vous imprégner de son ADN et vous rendre compte de ce à quoi votre jury va être sensible.

Pour cela, c’est très simple, en général toutes les informations qui vous intéressent sont disponibles sur le site internet de l’incubateur. Plus vous en saurez à propos de la structure, de son histoire, des accompagnants, coachs, etc., et plus vous pourrez vous adapter pour répondre à leurs critères de sélection.

N’hésitez pas à les appeler d’ailleurs ou à prendre contact directement avec eux, pour qu’ils vous conseillent sur la manière de présenter votre projet. Certains comme Manufactory se proposent même de faire une première relecture de votre dossier avant votre candidature finale, ce qui vous permet d’avoir des premiers retours et d’améliorer votre dossier si besoin. Des incubateurs comme IncubaGem ou Semia proposent des pré-incubation, des programmes de 6 mois, pour les projets qui ne seraient pas assez matures pour candidater.

Des critères universels

Au-delà des critères spécifiques, certains sont universels à tout bon dossier de candidature.

En effet, votre dossier doit être travaillé, préparé, soigné et surtout cohérent. Vous devez pouvoir :

  • expliquer de façon claire et précise votre projet,
  • les caractéristiques juridiques de l’entreprise,
  • le marché que vous visez,
  • vos futurs partenaires,
  • l’équipe et les besoins en ressources humaines,
  • votre avantage concurrentiel,
  • le caractère innovant de votre projet de création,
  • votre plan marketing pour atteindre votre cible,
  • vos besoins en financement,
  • un macro planning du projet sur deux ou trois ans avec vos perspectives de développement à court et moyen termes,
  • mais aussi votre prise de recul sur les éventuelles menaces ou difficultés,
  • sans oublier vos attentes vis-à-vis de votre programme d’incubation.

Ne vous perdez pas dans les explications ou les argumentations, soyez concrets et mettez en avant votre maturité pour montrer que vous êtes capable de passer de l’idée au projet. N’hésitez pas à appuyer sur l’originalité ou l’innovation que comporte vos services ou vos produits car les incubateurs sont très sensibles à cet aspect des projets qui leur sont présentés. Il faut que vous garantissiez que votre projet aura une réelle valeur ajoutée sur le marché de votre secteur d’activité.

Le business plan

Résumons, vous devrez présenter un business plan. Mais qu’est-ce qu’un bon business plan ?

1- Concrétiser

Tout d’abord, c’est un business plan qui parle la même langue que son interlocuteur. C’est ce que nous vous expliquions précédemment, sur l’importance de s’imprégner de l’ADN de l’incubateur, pour pouvoir les atteindre et les interpeller, les marquer, faire en sorte qu’ils se souviennent de vous, après avoir lu des dizaines ou des centaines de dossiers. Le business plan doit refléter qui vous êtes, vos qualités, vos compétences, vos ressources et comment vous allez les mobiliser pour développer votre projet d’entreprise.

Certains incubateurs vous imposerons un format pour votre dossier mais, dans la mesure où le choix serait libre, nous vous conseillons d’essayer d’être créatifs, et surtout concret (oui on l’a déjà dit), c’est-à-dire-à-dire concis.

L’objectif étant de pouvoir transmettre un maximum d’informations en un minimum de mots, pour ne pas que votre lecteur s’impatiente et décide de sauter quelques lignes, au risque de passer au travers des vraies informations essentielles.

Lorsque vous rédigez votre dossier, mettez vous systématiquement à la place de votre lecteur, qui ne connaît rien de vous ni de votre projet, et simplifiez-lui au maximum la lecture et la compréhension.

  1. N’hésitez pas à le faire relire par quelqu’un de « novice », peut-être votre mère ou un ami, avant de déposer votre dossier, pour valider que tout soit accessible et compréhensible pour votre futur lecteur.
  2. Faîtes des parties claires et ayez un visuel épuré, en évitant les pavés de cent lignes qui rebutent d’avance.
  3. Intégrez les différentes parties citées plus haut de façon à ce qu’elles s’enchaînent de manière logique et n’hésitez pas à illustrer certains propos techniques par des images ou des schémas.

Il ne faut pas que votre lecteur termine la lecture de votre dossier avec l’impression d’être passé à côté d’informations essentielles parce qu’il n’a pas été en mesure de les comprendre. Vous ne voudriez pas faire que votre jury se sente bête n’est-ce pas?

2- Démontrer

Mais le plus important à retenir d’un business plan est que l’objectif principal auquel il répond est de démontrer la faisabilité de votre projet. Concrètement, est-ce que votre entreprise dégagera suffisamment de chiffre d’affaires, de bénéfices, et comment ?

C’est pour cela que vous devrez certainement passer par une simulation financière du projet, sur deux ou trois ans en général. Ne promettez pas des chiffres inatteignables, montrez votre pragmatisme et votre connaissance du marché, soyez réalistes et justifiez vos choix.

N’hésitez pas à travailler sur différents scénarios, pas trop non plus, pour pouvoir mettre en avant votre capacité à prendre du recul et votre maîtrise du sujet. Certains incubateurs vous imposerons même des études de faisabilités (ou des études de marché) complètes donc préparez vous à cette éventualité pour anticiper le temps nécessaire et ne pas rater la date limite de dépôt des dossiers.

3- Persuader

Même sans annexe, la rédaction de votre dossier de candidature va vous demander de mobiliser du temps, soyez prévoyants et laissez vous de la marge pour écrire, relire, modifier, relire et relire votre dossier.

Le rendu final doit être la meilleure version de plusieurs heures de travail. Peut-être que vous aurez 10 ou 25 pages, la quantité importe peu tant que la qualité de vos présentations et argumentations sont là. Devons-nous rappeler que les fautes d’orthographe sont, pour vos lecteurs, une vraie torture, et qu’elles ne donnent pas la meilleure première impression ?

Mettez-y tout votre talent, toutes vos connaissances, toutes vos ressources, toute votre énergie et questionnez vous en permanence sur ce que vous êtes en train de dire (qui, quoi, comment, pourquoi, combien…). Mettez en avant vos forces et votre capacité de mise en action concrète de vos idées.

Soyez persuasif, vous devez convaincre de l’intérêt de votre projet, le vendre, susciter la curiosité pour que le jury ai envie d’en savoir plus encore. Ils veulent savoir qui vous êtes, pourquoi vous développer ce projet et comment vous allez faire pour en faire un business rentable, répondez à ces trois questions et vous aurez leur attention.

Les appels à projet

Il existe aussi une autre voie pour intégrer des incubateurs ou des accélérateurs, celle des appels à projet.

En effet, certains incubateurs recrutent des entrepreneurs et des porteurs de projets répondant à des critères spécifiques (levée de fonds, ancienneté, secteur d’activité, nombre de salariés, etc.), pour intégrer des programmes internes . Ceci permet aux entreprises de développer leur notoriété, leur visibilité et leur crédibilité. C’est aussi une opportunité de faire du chiffre d’affaires ou de débloquer de nouvelles ressources.

Les incubateurs communiquent des offres qui mentionnent la date limite du dépôt du dossier, le profil de l’entrepreneur recherché, la dotation (accompagnement, formation, rémunération, accès à du matériel, accès à un espace de travail, emplacement lors d’un événement, ateliers animés par des experts, etc.) et le lieu.

Vous pouvez retrouver la liste des appels à projet sur : https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/aides-reseaux/start-up-entrepreneurs-concours-appels-a-projets-et-a-candidatures-211148.php

Beaucoup d’appels à projet se font sur des thématiques d’écologie, ou de développement des conditions sociales, ou alors pour des startups qui répondent à des enjeux technologiques ou industriels. Mais finalement on en trouve pour tous les goûts : textile, agroalimentaire, santé, sécurité, hôtellerie /restauration, urbanisme, et beaucoup d’autres encore pour ravir tous les entrepreneurs et partout en France , à Paris, Lyon, Lille, Toulouse, et en Europe. Mais attention, si vous voulez candidater il faudra se dépêcher car les candidatures 2020 se terminent fin juin ou début juillet.

Les appels à projet sont très attractifs mais ils ne conviennent pas à tout le monde. Parfois, les critères de sélection et le cahier des charges du projet sont si précis que vous ne cochez même pas une case. Et, même lorsque vous rentrez dans leurs critères, vous n’êtes peut-être pas prêts à partir à l’autre bout de la France.

Par ailleurs, les appels à projet conviennent essentiellement à des startups plutôt matures, plus ou moins développées déjà. Si vous êtes dans une phase très précoce de votre projet, au stade d’idéation, de conceptualisation, les appels à projet seront sûrement trop précis et avancés pour être cohérents avec votre niveau de développement.

Vous aurez de la chance si vous tombez sur un appel à projet, à côté de chez vous, pour lequel vous répondez aux critères de sélection et cohérent avec votre stade de développement, mais vous pouvez toujours y trouver de l’inspiration et le voir comme une veille stratégique de ce qui se fait sur votre secteur et sur ce qui intéresse les investisseurs. Soyez ouverts et optimistes, mais ne perdez pas de temps à candidater à un appel à projet qui n’est pas en adéquation avec vous, votre vie, vos idées, vos envies, et votre projet.

Si vous souhaitez candidater à un appel à projet, vous devrez remplir un dossier de candidature. Le principe reste le même : concrétiser, démontrer, persuader. Pour cela, vous devrez impérativement prendre connaissance, en détails, de l’offre, pour adapter au mieux votre présentation et argumenter sur le fait que vous répondiez bien à leurs attentes.

Lors de vos démarches de candidatures, qui se font majoritairement en ligne, il vous sera demandé d’intégrer différentes pièces à votre dossier mais n’hésitez pas à les contacter directement pour savoir quels documents supplémentaires pourraient faire la différence et venir appuyer votre dossier.

Détaillez des exemples concrets de vos réalisations et donnez des références de vos précédents clients. N’oubliez pas qu’ils choisiront le meilleur, il n’y a, en général, qu’une seule place, donc mettez en avant tout ce qui vous démarque.

La création et le développement d’une entreprise demandent d’actionner de multiples ressources ; l’énergie, le temps, l’argent, le réseau … et l’un des moyens fiables pour ne pas s’épuiser est de faire appel un incubateur. Dans cet article découvrez pour qui se destinent les incubateur de startup, comment intégrer un incubateur et comment répondre à un appel à candidature / appel à projets. 

Pour accompagner les porteurs de projets, l’offre d’incubation française est l’une des plus dense du monde. Mais pour choisir l’incubateur ou l’accélérateur qui vous aidera à atteindre les étoiles, il convient d’identifier les avantages et inconvénients des incubateurs privés et publics.

Devenir entrepreneur n’est pas chose facile et l’administratif ne rend pas l’aventure plus simple. Facteur de réussite, l’accompagnement en plus d’aider à se développer soi-même en tant qu’entrepreneur permet de se former et d’avancer sur la globalité de son projet. Découvrez les ficelles de l’accompagnement des entrepreneurs & startup !

La France est championne d’Europe des incubateurs : 270 dont 1/3 à Paris, comme le plus grand incubateur du monde, Station F. Trouver le bon incubateur, c’est trouver l’incubateur qui répondra aux besoins spécifiques de votre projet et qui apportera les ressources nécessaires au démarrage et au développement de votre activité. Alors…

Incubateurs, accélérateurs, pépinières ou encore couveuses, ces structures ont bien des noms mais ont toutes un même objectif : Prêter main forte aux entrepreneurs dans un pays où la culture entrepreneuriale est au mieux balbutiante. La mission est louable mais cela à un coût… Alors comment se financent les accélérateurs de startup ? Combien coûtent les incubateurs aux entrepreneurs ?

Si candidater à un incubateur est ouvert à tous, l’intégrer en revanche demande une candidature profondément préparée et réfléchie. Une candidature se prépare avec attention, tant pour le dossier que pour le pitch, alors comment mettre toutes les chances de votre côté ?

Bâtir un dossier de candidature, qu'avons-nous appris ?

  • Les incubateurs sont des structures d'accompagnement pour les dirigeants d'entreprise et les jeunes entrepreneurs qui leur offrent différentes ressources enrichissantes.
  • Leur multiplicité et la diversité des spécialisations rend parfois le choix difficile, et lorsque l'on a trouvé la bonne structure, il faut encore passer l'étape importante des pré-sélections et déposer un dossier de candidature. Ce dossier représente un enjeu essentiel car c'est lui qui influencera le jury à rejeter ou à accepter votre candidature. Nous n'avons qu'une seule chance de faire première bonne impression. Il faut convaincre, en quelques pages, de la faisabilité de votre projet et de vos capacités. Vous devez être concret, réaliste et persuasif pour vous démarquer des autres candidats et de vos concurrents sur le marché.
  • Vous démarquez, vous en aurez aussi besoin si vous candidatez à un appel à projet. Vous devrez mettre en avant votre savoir-faire et son adéquation avec les attentes de l'incubateur. Cette option vous offre des perspectives intéressantes pour développer votre activité et sa visibilité, mais les programmes sont très sélectifs et correspondent surtout à des projets matures.
  • Quoique vous choisissiez comme voie pour intégrer un incubateur, vous devrez y investir du temps et des ressources, mais surtout toute votre intelligence et votre capacité à vous adapter, à concrétiser, à démontrer et à convaincre que votre projet sera une entreprise rentable.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous n’écrivons pas souvent, vous ne recevrez que nos plus belles pièces de contenu pour faire avancer votre projet.