fbpx

Comment lever des fonds pour sa startup ?

Il est vrai que l’argent ne tombe pas du ciel. Le fondateur d’une startup doit souvent se démener pour trouver des fonds qui lui permettront de soutenir la croissance de son entreprise. Petit tour de piste des solutions qui s’offrent aux entrepreneurs.

Sommaire :

  1. Le sens des affaires.
  2. « Lever » au bon moment.
  3. Choisir son mode de financement.
  4. Se préparer pour maximiser ses chances.
  5. Qu’avons-nous appris ?

Le sens des affaires

La French Tech continue son petit business. En France, selon le baromètre des levées de fonds du journal La Tribune, les startups ont réussi à lever pas moins de 5 milliards d’euros pour l’année 2020 (et 5,03 milliards d’euros en 2019). Un montant colossal qui démontre une nouvelle fois que les startups françaises ont le sens des affaires !

Les levées de fonds permettent ainsi d’accélérer le développement d’une entreprise. Le principe d’une levée est simple à comprendre : il s’agit de faire appel à des investisseurs afin de financer le lancement de la startup ou de lui permettre de se développer. À noter que ces opérations d’envergure se comptent parfois en millions d’euros.

Les investisseurs sollicités prendront une participation au capital de l’entreprise. Les entrepreneurs devront prévoir l’émission de titres destinés au capital de la startup et vendus aux intéressés. Il faut bien avoir en tête que l’entrée d’un investisseur (ou de plusieurs investisseurs) dans le capital de la société n’est pas sans conséquence pour l’entrepreneur et son équipe. Les pouvoirs sont ainsi dilués, ce qui change quelque peu le mode de gouvernance de l’entreprise.

« Lever » au bon moment

Un peu de jargon technique pour commencer. Il n’est pas rare d’entendre parler de « tour de table » (ou série) lorsqu’on évoque les levées de fonds des startups. Ces termes peuvent renvoyer à une étape clé de la vie de la société ou au nombre de levées effectuées par l’entreprise. On distingue ainsi plusieurs phases successives : seed (premier tour de table, montant de 250 000 à 700 000 euros), série A (800 000 à 3 millions d’euros), série B, etc.

Notez simplement qu’il existe trois étapes dans la vie d’une startup, pour lesquelles il peut être judicieux de lever des fonds :

  • Étape 1 : avant la création du projet. Les produits ou services nécessitent peut-être une étape « recherche & développement ». Deux solutions s’offrent à la société : les aides publiques ou le love money (argent confié par des investisseurs proches : famille, amis…).
  • Étape 2 : l’amorçage. La startup commence à obtenir des résultats. Les entrepreneurs ont le choix de recourir aux fonds d’amorçage ou aux business angels. Sans oublier les solutions de crowdfunding (voir plus loin).
  • Étape 3 : quand tous les signaux sont au vert. Les indicateurs sont là, le chiffre d’affaires augmente sensiblement et la demande du marché est bien réelle. Pour soutenir la croissance de l’entreprise, plusieurs moyens : fonds de capital développement, de capital risque

Pour un premier tour de table, l’entrepreneur doit être capable d’estimer le montant de la levée, en se basant sur les objectifs chiffrés de la société (données sur les clients, plan d’embauche dans l’entreprise…). But de la manœuvre : parvenir à se justifier devant chaque investisseur. Concernant le montant, il est tout à fait possible de se contenter de donner une « fourchette » aux investisseurs, pour éviter d’être complètement hors-sujet. De plus, ce montant peut souvent évoluer en cours de route, en fonction des étapes.

 

Révélez votre talent d'entrepreneur !

Vous caressez secrètement des rêves d'entrepreneuriat et de création d'entreprise ? Vous avez envie de vous lancer dans la réalisation d'une idée ou d'un projet qui vous tient à cœur ? Vous avez toutes les bonnes raisons de penser que votre idée à de la valeur. Retrouvez sur cette page un récapitulatif de ce que signifie "Devenir entrepreneur" et plongez-vous dans l'aventure entrepreneuriale en validant une à une vos hypothèses et en confirmant votre marché.

Choisir son mode de financement

Les levées de fonds peuvent s’avérer décisives pour la croissance économique d’une entreprise. Encore faut-il pouvoir trouver le bon investisseur. En France, de nombreuses solutions existent pour permettre aux startups de financer leur projet de création. Les entrepreneurs devront se montrer convaincants et démontrer aux investisseurs la viabilité de leurs projets. Petit tour de table des dispositifs accessibles :

  • Capital amorçage. Ces fonds viennent financer les dépenses essentielles à la création de la startup (étude de marché, recherche et développement, mise en place d’un prototype…).
  • Capital risque. Cette forme d’investissement consiste en une participation au capital d’une société à fort potentiel de croissance. L’investisseur concerné peut également apporter son expérience et son réseau à l’entrepreneur. Autour de la table, les sommes avancées par les partners peuvent aussi bien se compter en dizaines de milliers d’euros qu’en millions d’euros !
  • Capital développement. Les fonds sont ici réservés aux entreprises françaises dites « matures », dans le cadre d’une nouvelle étape de leur développement.
  • Business angels. Ces acteurs clés possèdent une grande expérience dans le monde des affaires (ce sont d’ailleurs très souvent d’anciens chefs d’entreprises). L’investissement est destiné avant tout aux entreprises les plus innovantes sur le marché.
  • Crowdfunding. Ce mode de financement participatif permet au fondateur de récolter de l’argent sur une plateforme spécialisée pour financer le développement de son projet. On trouve de nombreuses plateformes de crowdfunding sur le web.
  • Crédit bancaire. Le fondateur peut aussi choisir de recourir à ce mode de financement. Gardez bien à l’esprit que les banques peuvent se montrer « frileuses » à l’idée de financer des projets à risque.
  • Introduction en bourse. Elle permet d’envisager des levées de fonds conséquentes. Cette solution n’est pas sans risque. À utiliser en dernier recours.

Deux paramètres doivent guider votre choix : la maturité de la startup et le montant à lever. Notez que vous ne devez pas vous rabattre sur le premier investisseur venu. Il doit en effet avoir quelques « affinités » avec le secteur d’activité de la société.

Se préparer pour maximiser ses chances

Avant de rentrer en contact avec les investisseurs, il faut mettre en œuvre un plan de bataille. Commencez par préparer votre executive summary, qui annonce la couleur et synthétise votre projet sur une seule page, et rédigez ensuite votre business plan (plan d’affaires). Ces documents pourront être présentés aux investisseurs potentiels.

Il s’agit maintenant de trouver vos investisseurs. Utilisez vos réseaux ! Vous pouvez notamment démarcher vos partners en faisant un tour sur LinkedIn, pour augmenter vos chances de trouver un investissement. Surtout, n’hésitez pas à participer aux appels à projets et autres concours de pitch pour maximiser vos chances de rencontrer les bonnes personnes.

Au moment de la rencontre tant attendue, il faudra montrer aux investisseurs à quel point votre business model est solide. Vous devrez aussi leur faire comprendre que votre projet, vos produits ou vos services répondent à un besoin sur un marché précis. La valorisation de l’équipe de la startup est également indispensable.

Ensuite, il peut aussi être intéressant pour une startup de se tourner vers un incubateur, afin qu’il puisse l’accompagner dans ses levées de fonds. Cette structure d’accompagnement spécialisée offre de nombreux services et conseils aux jeunes entreprises françaises pour la création et le développement de leur projet. L’incubateur aide par exemple la startup à déterminer son business model et son business plan et à comprendre le marché. Grâce à son réseau (notamment ses relations avec les fonds d’amorçage), l’incubateur peut aider la société dans la recherche d’un mode de financement. Lance ton idée vous donne quelques conseils pour réussir votre candidature à un incubateur de startups.

Ces articles peuvent m’intéresser

Faut-il intégrer un incubateur de start-up privé ?

Pour accompagner les porteurs de projets, l'offre d'incubation française est l'une des plus dense du monde. Mais pour choisir l'incubateur ou l'accélérateur qui vous aidera à atteindre les étoiles, il convient d'identifier les avantages et inconvénients des incubateurs privés et publics.

Lire l'article

profil d'entrepreneur

Incubateur de startup : rôle, prix, conditions...

La création et le développement d’une entreprise demandent d’actionner de multiples ressources ; l’énergie, le temps, l’argent, le réseau ... et l’un des moyens fiables pour ne pas s'épuiser est de faire appel un incubateur. Dans cet article découvrez pour qui se destinent les incubateur de startup, comment intégrer un incubateur et comment répondre à un appel à candidature / appel à projets.

Lire l'article

Combien coûte un incubateur de startup ?

Incubateurs, accélérateurs, pépinières ou encore couveuses, ces structures ont bien des noms mais ont toutes un même objectif : Prêter main forte aux entrepreneurs dans un pays où la culture entrepreneuriale est au mieux balbutiante. La mission est louable mais cela à un coût… Alors comment se financent les accélérateurs de startup ? Combien coûtent les incubateurs aux entrepreneurs ?

Lire l'article

Comment faire un dossier de candidature à un incubateur ?

Les solutions d'accompagnement pour les jeunes entrepreneurs qui développent leur start-up sont nombreuses et les incubateurs attirent de plus en plus de dirigeants, pourquoi et comment candidater ? Ici, nous vous partageons nos conseils pour un dossier « béton » qui retiendra toute l'attention de votre jury et vous permettra peut-être d'intégrer l'incubateur de votre choix.

Lire l'article

Qu'avons-nous appris ?

  • La French Tech continue sa percée en France. Les levées de fonds atteignent un montant stratosphérique (plusieurs millions d’euros).
  • Les levées sont essentielles aux startups pour le développement de leurs projets.
  • Pour trouver un investissement, les entrepreneurs n’ont que l’embarras du choix parmi l’éventail des dispositifs accessibles : capital risque, business angels, crowdfunding… Il faut néanmoins garder en tête que l’investisseur doit avoir quelques affinités avec le secteur d’activité de la société.
  • Il faut se préparer un minimum avant de prendre contact avec vos
  • partners
  • . Vous devrez donc élaborer votre executive summary et votre plan d’affaires.
  • Vous aurez notamment l’occasion de rencontrer vos investisseurs au cours des événements organisés un peu partout en France (appels à projets, concours de pitch…).
  • Il est recommandé de se tourner vers un incubateur, qui pourra vous accompagner dans vos levées de fonds et vous offrir son réseau. Pensez-y !

Découvre Lance ton idée


Pour apprendre à passer d’une idée à un projet viable et solide

En savoir plus

Les meilleures tips pour mener à bien mon projet

  • les derniers appels à projet
  • des conseils pour booster mon projet
  • des news entrepreneuriat

Une news par mois 100% entrepreneuriat 

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
La prochaine news arrive très vite !

La chance n’est pas un business model

Découvre 30 business model innovants pour t’inspirer

La chance n’est pas un business model

C'est dans la boite !