Accueil                 A propos                Confidentialité                 Blog                 Contact

Business plan : comment faire, astuces et conseils !

À peine débutée, l’aventure entrepreneuriale est le plus souvent immédiatement bercée par les échos de l’incontournable business plan. Tantôt outil de communication, tantôt livret stratégique, il semble aujourd’hui impossible d’envisager la création d’une entreprise sans rédiger un business plan, mais qu’en est-il réellement ? Qu’est-ce qu’un business plan concrètement ? Et comment envisager sa conception ?

Sommaire :

  1. Qu’est-ce qu’un business plan ?
  2. La forme du business plan
  3. Des alternatives au business plan ?
  4. Rédaction d’un business plan
  5. Astuces et conseils d’expert

Qu’est-ce qu’un business plan ?

Définition

Le plan d’affaires ou, de son nom anglais le « business plan », est un document présentant la réflexion stratégique attenante à une entreprise donnée. Il synthétise tous les éléments d’un projet, mais en particulier : la stratégie directrice, les besoins (humains, matériels et financiers), les estimations de sa rentabilité ainsi que sa valorisation ou celle de l’entreprise. Loin d’être un exercice de hasard, il se construit selon des règles précises, chacune en lien avec des attentes particulières. En général, il se divise en deux parties :

  • Une présentation globale de l’activité
  • Une synthèse financière

Le business plan s’inscrit tant comme un référentiel pour le porteur de projet que pour ceux à qui il va être adressé. Le business plan doit en effet pouvoir parler au porteur de projet et à son équipe pour les guider dans leur développement stratégique et opérationnel. Mais il doit également présenter les informations qui seront cruciales à la compréhension de l’entreprise auprès d’acteurs externes, comme des investisseurs. À la lecture d’un business plan, nous devons être en mesure de comprendre selon quelle stratégie l’activité est construite et dans quel écosystème elle s’intègre.

Le business plan n’est pas un document figé. Il doit évoluer de la même manière que le fait l’activité afin de toujours coller à la réalité et, ainsi, d’être pertinent.

Enjeux

Structuration et définition de la stratégie

Après avoir pensé ses objectifs, le business plan donne la possibilité aux entrepreneurs de mettre en mot ces mêmes objectifs. Dès lors, il agit comme un filtre, un organisateur. Les idées et les informations listées dans la tête de l’entrepreneur s’organisent alors et prennent tout leur sens grâce au business plan. Cette fonctionnalité est d’ailleurs mise en avant en 1998 par Oakes, Townley, et Cooper qui déterminent qu’en construisant le business plan, l’entrepreneur se sépare de son projet et lui permet de prendre forme.

Appréhendé comme un guide, une structuration stratégique des entreprises, le business plan va permettre aux entrepreneurs de suivre le chemin qu’ils ont tracé et de ne pas s’égarer en cours de route; notamment en début d’activité quand le travail et les tâches à exécuter sont souvent floues.

Point important, la formalisation de cette stratégie implique notamment la création d’un business model, se synthétisant généralement sous la forme d’un Business Model Canvas. Ceci permettant de comprendre rapidement son fonctionnement et de s’assurer d’assembler un projet viable.

Inscription d’un projet dans un écosystème

Associé à cette stratégie et au fonctionnement, le business plan permet d’inscrire le projet dans un écosystème. Cela donne à l’entrepreneur la possibilité de dessiner une carte du monde dans lequel il va progresser. Ceci impliquant la connaissance du marché, prenant souvent la forme d’une analyse synthétique de marché, faite au préalable. À ceci va s’ajouter une cartographie des parties prenantes.

Ainsi, le business plan clarifie et organise l’identité ainsi que le rôle des parties prenantes tout en dessinant les enjeux de l’environnement dans lequel se bâtit le projet.

Inscrire son entreprise dans son environnement suggère également de répondre aux règles qui régissent actuellement la démarche entrepreneuriale. Ainsi, le business plan devient dans ce contexte un outil qui va rendre légitime le porteur de projet à s’intégrer dans l’environnement entrepreneurial ou du moins rentrer en contact avec ce dernier. Selon Dubocage (2003), en se soumettant aux modèles conventionnels, l’entrepreneur entre ainsi dans la communauté qu’il reconnaît.

Obtention de financement

Les deux points abordés précédemment faisaient davantage état d’un rapport homme-projet, mettant en avant les points clés apportés par le business plan à l’entrepreneur. Mais il est également possible d’observer la fonction support de communication dont est doté le business plan. En effet, ce dernier s’expose comme un outil permettant de présenter sa société à ceux qui, demain, envisageront ou non de s’engager avec l’entrepreneur.

C’est ce que souligne Fayolle (2004), en dotant le plan d’affaires d’une fonction de représentation et de support de communication du projet. Le business plan va donc avoir le rôle de messager et de représentant du projet en mettant en avant ses piliers structurels, à savoir : l’équipe, la proposition de valeur, les diverses stratégies afin d’expliquer, de négocier et de convaincre les investisseurs.

Au-delà d’un apport purement chiffré ou stratégique, le business plan va également permettre de communiquer selon un sens commun. Précisément, Oakes et al. (1998) illustre cette idée lorsqu’ils parlent de « langage commun » et de « parler aux gens dans un langage qu’ils comprennent ». De cette idée ressort le principe que le business plan va user de manœuvres communicatives qui ont vocation à générer un sentiment d’appartenance, de collectif ou du communauté selon le milieu et les personnes à qui il est adressé. Au-delà même de convaincre par les chiffres, le business plan dans sa fonction de support de communication vise à faire échos aux valeurs et aux intérêts des parties touchées.

La forme du business plan

  • Executiv summary

L’executiv summary fait partie des éléments les plus importants du business plan. Formalisé en deux pages maximum, il doit présenter les grandes lignes du projet et mettre ce dernier en perspective par rapport aux différents acteurs impliqués.

  • La genèse du projet :

Cette partie permet de présenter l’historique de l’initiative entrepreneuriale en retraçant les principales étapes de la naissance de la société. C’est un premier axe qui va permettre de vérifier la cohérence de la démarche générale.

  • La présentation de l’équipe :

En abordant la structure de l’équipe, ses compétences, ses complémentarités, le mode de gouvernance, il est possible d’assurer la capacité de l’équipe à développer ce projet. Cette étape du business plan est primordiale car il faut garder en tête que ce document sera traité par des hommes et des femmes qui sauront évaluer l’adéquation équipe-projet ; élément clé de l’entrepreneuriat.

  • Analyse de marché :

En analysant le marché, l’objectif est de comprendre les spécificités d’un secteur; des barrières à l’entrée à la dynamique des concurrents. Il faut avant tout aborder cette partie en pensant aux mouvements des marchés. En effet, il faut essayer de chercher qui sont les clients et quelles sont les perspectives d’évolutions. Ceci permet, tant au porteur de projet qu’au financeur, de se projeter.

  • La promesse du projet :

En addition à une présentation générale de l’entreprise (développement, produits, services, marché), il est crucial de mettre en avant la promesse qu’il détient. Celle-ci représente le cœur de l’activité. À cette étape, l’objectif est de faire comprendre quel problème a été identifié, quelle solution est proposée et en quoi cette dernière se différencie des concurrents. La clé est de rester synthétique. Une promesse doit pouvoir tenir en une ou deux phrases, jamais plus.

  • Les stratégies :

De la stratégie globale à celle optée sur le plan marketing, il est nécessaire de mettre en avant les choix pris pour atteindre les objectifs attenants au projet.

  • Plan financier :

Dans cette dernière partie, il s’agit de présenter la logique financière du projet. Ceci se traduit par la mise en avant des objectifs financiers (prévisionnel) et la budgétisation ; tous deux encadrés par des repères temporels.

Révélez votre talent d’entrepreneur !

Vous caresser secrètement des rêves d’entrepreneuriat et de création d’entreprise ? Vous avez envie de vous lancer dans la réalisation d’une idée ou d’un projet qui vous tient à cœur ? Vous avez toutes les bonnes raisons de penser que votre idée à de la valeur. Retrouvez sur cette page un récapitulatif de ce que signifie « Devenir entrepreneur » et plongez-vous dans l’aventure entrepreneuriale en validant une à une vos hypothèses et en confirmant votre marché.

Des alternatives au business plan ?

Faire sans un business plan ?

Le business plan n’est une obligation que lorsque qu’une partie externe demande sa rédaction (banque, investisseurs, incubateurs, etc.). Dès lors, si les entrepreneurs ne sont pas confrontés à cette demande, ils sont tout à fait en position de ne pas rédiger un business plan. D’autres priorités sont peut-être à envisager dans un premier temps. Il ne faut cependant pas oublier que devenir entrepreneur a pour conséquence de devoir gérer une multitude d’informations et qu’il est rapidement possible de s’égarer lorsque nous ne disposons pas de guide comme peut l’être le business plan.

Qu’est ce qu’un business continuity plan ?

Le business continuity plan, ou plan de continuité d’activité (PCA), est un document qui formalise l’ensemble des actions à mettre en œuvre en cas de crises diverses. Des problèmes techniques aux catastrophes naturelles, le PCA garantit à l’organisation de maintenir son activité. Quand le business plan décrit l’entreprise en général ainsi que sa stratégie globale, le business continuity plan se concentre sur l’analyse des risques et la gestion d’hypothèses de crises.

Un tel document permet de donner confiance à ceux à qui il est présenté, et permet de répondre efficacement à l’urgence.

Rédaction d’un business plan

Qui peut écrire un business plan ?

La rédaction d’un business plan doit se penser selon les besoins auxquels il répond, mais également selon les compétences à disposition. Avant d’automatiquement rédiger son business, il faut penser à ses points :

  • Quel est le niveau de complexité de mon projet ?

Un projet de création d’entreprises dans le secteur de l’innovation technologique ne devra pas envisager un business plan de la même manière que dans un secteur plus traditionnel. La définition du degré de complexité du projet s’opère selon le niveau d’incertitudes dans lequel il se plonge mais également ses besoins d’investissements.

  • À quels besoins répond-il ?

Pour quelle raison principale ce plan d’affaires existe-t-il ? Sa rédaction n’est pas à préparer de la même manière s’il est produit pour un petit prêt bancaire, une levée de fonds de 200K ou pour la candidature auprès d’un incubateur, etc.

Un business plan fait maison

Dans les cas où les attentes concernant le business plan ne sont pas énormément élevées, il est tout à fait possible de le faire soi-même. La relecture par des paires est cependant primordiale pour avoir le recul nécessaire concernant les données transmises. Le plus souvent, présenter un home-made business plan intervient souvent lors de sa candidature auprès d’un incubateur ou pour les secteurs les plus traditionnels.

Se faire accompagner

Il est également possible de faire accompagner dans la rédaction de son business plan. De manière gratuite ou payante, l’accompagnement est le meilleur moyen pour optimiser le temps passé sur le plan d’affaires. Les chambres de métiers proposent souvent un accompagnement à ce niveau-là, certains ateliers sont également existants. Il est également possible de faire appel à un comptable.

Le faire rédiger par un expert

De nombreuses structures ou freelance sont spécialisés dans la rédaction de business plan. Leur offre est souvent pertinente lorsque le plan d’affaires doit être présenté pour des demandes de financements élevés. Cependant, il faut faire attention à être en forte connexion avec l’expert en charge. Cela doit en effet toujours se faire avec les retours du porteur de projet, sinon le business plan risque de ne pas être en adéquation avec l’entreprise et son équipe.

Combien ça coûte ?

Les coûts de création d’un business plan sont très variables. À l’instar de la rédaction, cela va dépendre des besoins auxquels il répond et du niveau de complexité de l’entreprise. Le plus coûteux s’inscrit généralement dans les services d’étude de marché lorsque celle-ci est longue et complète. Mais il faut savoir estimer les objectifs du business pour ne pas lancer des dépenses inutiles. S’il est jugé qu’il est possible de faire par soi-même, il faut saisir l’occasion. En revanche, si la tâche doit être externalisée, nous conseillons de prendre un service de qualité (et donc certainement coûteux) pour que le business plan soit réellement pertinent.

Les astuces et conseils d’expert

Astuces & conseils

  • Savoir être synthétique ; un plan d’affaires trop long risque fortement de ne pas être lu.
  • Si le business plan est accompagné d’une présentation orale, cette dernière doit nécessairement apporter des informations complémentaires.
  • Si vous écrivez vous-même le business plan, il faut savoir prendre le temps de le travailler sérieusement et de le faire relire. Cela permet de prendre du recul sur les données apportées.
  • Admettre des failles et des questionnements plutôt que les cacher dans un business plan est conseillé. L’inexactitude d’informations peut être très mal perçue par des investisseurs, et ne sera d’aucune aide pour le porteur de projet.

Modèle à télécharger

Il est possible de trouver des exemples téléchargeables en ligne, en voici quelques-uns :

  • Bpifrance : ici (gratuit)
  • Créer entreprise : ici (gratuit)
  • Créer mon business plan : ici (payant)

Devenir entrepreneur, est-ce gratuit ? Salaires, locaux, frais administratifs, étude de marché, coût de production, accompagnement & consulting… Nous allons voir dans cet article les coûts de création d’entreprise, la nature des postes de dépenses, leurs budgets respectifs et les sources de revenus potentielles. Mais plus important que tout, il est indispensable de comprendre l’état d’esprit de l’entrepreneur vis-à-vis de l’argent lorsqu’il lance un projet…

Dès lors que vous êtes porteur d’un projet d’entreprise ou d’un projet innovant, vous devez vous poser la question de sa viabilité sur le marché visé et déterminer si celui-ci répond à vos attentes. Il existe 4 axes à analyser dans une étude de marché qui vous permettront de mieux connaître votre cible et d’adapter votre solution et vos arguments de vente.

L’exploration de marché, ça nous connait chez Vianeo et lance ton Idée ! Incontournable étape dans la création d’entreprise, la réalisation d’une étude de marché est perçue comme chronophage mais permet de s’assurer de la valeur de notre solution et de l’existence des besoins du marché. Elle peut donner des réponses lors de la création d’une entreprise, de nouveaux produits ou de services.

A la lecture des compétences requises pour devenir entrepreneur ou vous êtes reconnus et vous vous êtes décidés à vous lancer… Excellente nouvelle ! Mais développer son idée peut très vite se transformer en parcours du combattant pour les entrepreneurs en devenir. Nous vous détaillons dans ce dossier les démarches à effectuer pour créer une startup et pénétrer votre marché dans les règles de l’art.

Qu’avons-nous appris ?

  • Le business plan a trois grands rôles : référentiel stratégique, référentiel dans un écosystème, communiquant.
  • Le business plan devient obligatoire lors de demande de financement ; il devient un outil d’aide à la décision pour la majorité des financeurs.
  • L’executiv summary est primordial
  • Il est possible de faire rédiger son business plan, cela va dépendre de la complexité que représente ce dernier. Il faut cependant bien prêter attention à choisir une structure adéquate.
  • Le discours du business plan doit s’adapter selon l’entité à laquelle il est présenté.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous n’écrivons pas souvent, vous ne recevrez que nos plus belles pièces de contenu pour faire avancer votre projet.