fbpx

Reconversion professionnelle : et si vous choisissiez de devenir entrepreneur ?

Quitter son métier pour monter son propre business, voilà qui est tentant ! Une nouvelle vie pleine de promesses qui permet de se créer une carrière sur mesure. Vous souhaitez vous tourner vers l’entrepreneuriat ? Il faudra vous poser les bonnes questions avant de vous reconvertir. Suivez le guide.

 

Sommaire :

 

  1. Changer de carrière : un choix qui n’est pas anodin
  2. Entrepreneur : et pourquoi pas ?
  3. Quelques conseils pour se reconvertir en toute sérénité
  4. Qu’avons-nous appris ?

Changer de carrière : un choix qui n’est pas anodin

De plus en plus de personnes sont tentées par une reconversion professionnelle. La deuxième édition du baromètre de la formation et de l’emploi, publiée par Centre Inffo début 2021, confirme cette tendance. En France, un actif sur cinq a entamé un processus de reconversion et 35 % des demandeurs d’emploi suivent également cette voie.

Un dispositif de reconversion professionnelle a même été mis en place par le ministère du Travail en janvier 2021. Nommé Transco (transition collective), il s’adresse à chaque salarié dont le poste est menacé par la crise sanitaire. Le dispositif permet de financer la formation du salarié, afin qu’il puisse se tourner vers des métiers porteurs dans les entreprises de son territoire.

Bref, la reconversion est sur toutes les lèvres en ce moment. De plus en plus de gens choisissent d’opérer ce virage à 180 degrés, pour des raisons parfois très personnelles :

  • L’impression de ne plus être à sa place dans l’entreprise, de ne pas être fait pour ce métier.
  • La perte de motivation sur un plan personnel/professionnel.
  • Le sentiment d’être en fin de parcours, de ne pas avoir de perspectives d’évolution.
  • Le besoin de changer de vie, de trouver une activité qui fait « sens ». L’envie de développer un projet personnel dans un autre domaine d’activité.
  • La volonté d’améliorer sa qualité de vie, de ne pas devoir faire un choix entre famille et carrière.
  • La possibilité de trouver un travail dans sa zone géographique.
  • Etc.

Vous souhaitez vous aussi vous reconvertir ? Évitez de brûler les étapes. Vous devez vous poser les bonnes questions pour trouver votre nouvelle activité professionnelle : qu’est-ce qui ne vous plaît plus dans votre travail/vie (instabilité, statut, salaire, fonctions…) ? Quel secteur vous intéresse ? Souhaitez-vous rester dans votre domaine d’activité ? Vivre de votre passion ? Privilégier la sécurité ?

Que vous soyez salarié ou demandeur d’emploi, un bilan de compétences dans un centre agréé peut vous permettre d’y voir plus clair. Cet accompagnement, qui peut être financé par votre CPF (compte personnel de formation), est généralement étalé sur plusieurs semaines. Le bilan de compétences vous permet de faire le point sur vos acquis et vos ambitions et d’analyser les opportunités des différents secteurs. Après quelques séances, votre coach pourra vous aiguiller sur des métiers ou secteurs qui correspondront à votre projet de reconversion.

Évidemment, vous devrez peut-être passer par la case formation avant de changer de carrière. Vous pourrez là aussi faire le choix d’utiliser votre CPF pour financer votre parcours.

Entrepreneur : et pourquoi pas ?

Vous pourriez avoir la bonne idée de vous tourner vers l’entrepreneuriat lors de votre reconversion. Les raisons de devenir entrepreneur ne manquent pas : changer de statut, être indépendant, se créer un emploi personnalisé, monter un projet personnel, acquérir de nouvelles compétences… Les entrepreneurs aiment les défis !

Tenté(e) par l’aventure ? Avant de vous précipiter, pensez à effectuer un bilan personnel en répondant à quelques questions :

  • Êtes-vous capable de remettre en question un projet personnel ? Un entrepreneur digne de ce nom ne doit pas être « borné ». Il faut accepter d’ajuster son idée pour l’adapter aux réalités du marché.
  • Pouvez-vous effectuer un travail de manière autonome et gérer le stress ? Êtes-vous en mesure d’anticiper les problèmes et de faire les bons choix ?
  • Pensez-vous pouvoir assumer le statut d’un chef d’entreprise ? Voyez-vous l’entrepreneuriat comme une aventure solo ou ressentez-vous le besoin de vous associer ? Êtes-vous capable de vous créer un réseau ?
  • Êtes-vous bien préparé(e) ? Avez-vous déjà réfléchi à votre offre et aux raisons qui vous poussent à vouloir tester votre projet ? Connaissez-vous votre secteur, vos cibles et vos concurrents ?
  • Êtes-vous prêt(e) à faire quelques concessions pour votre nouvelle activité professionnelle et à ne pas compter vos heures ? Savez-vous faire preuve de patience ? Dans le milieu de l’entrepreneuriat, les rentrées d’argent ne sont pas immédiates. Après la création de l’entreprise, il faut parfois du temps (et certaines étapes) pour faire décoller son business et sa carrière. Les entrepreneurs doivent accepter une part d’incertitude, surtout au lancement de l’activité. Une nouvelle vie qui peut faire peur lorsqu’on a connu la sécurité de l’emploi salarié.

Révélez votre talent d'entrepreneur !

Vous caressez secrètement des rêves d'entrepreneuriat et de création d'entreprise ? Vous avez envie de vous lancer dans la réalisation d'une idée ou d'un projet qui vous tient à cœur ? Vous avez toutes les bonnes raisons de penser que votre idée à de la valeur. Retrouvez sur cette page un récapitulatif de ce que signifie "Devenir entrepreneur" et plongez-vous dans l'aventure entrepreneuriale en validant une à une vos hypothèses et en confirmant votre marché.

Quelques conseils pour se reconvertir en toute sérénité

Plusieurs étapes sont nécessaires pour préparer votre nouvelle vie d’entrepreneur ****: choix du statut de la société (entreprise individuelle, EIRL, EURL, SASU…), recherche de financements, dépôt du dossier… Lance ton idée revient sur toutes ces étapes dans son guide dédié aux créateurs d’entreprises.

Si vous êtes salarié(e), sachez également que vous avez la possibilité de demander un congé/temps partiel pour une création ou reprise d’entreprise :

Congé. En France, le salarié peut demander un congé pour concrétiser son projet. Pour cela, il doit justifier de 24 mois d’ancienneté dans la société (ou dans les entreprises du groupe). Sans accord ou convention, la durée du congé ne peut excéder un an (renouvelable une année). Évidemment, le salarié doit faire une demande à l’employeur, au moins deux mois avant le « départ ». L’employeur a alors trois options : accepter la demande, refuser le congé ou reporter la date du départ. Si l’employeur donne son feu vert, trois choix s’offriront au salarié à la fin de son congé, selon l’évolution de son projet professionnel : réintégrer la société (en cas d’échec du projet), prolonger son congé ou rompre son contrat de travail.

Temps partiel. Le salarié peut aussi faire le choix de prendre un temps partiel pour mener à bien son projet de création d’entreprise (24 mois d’ancienneté requis). Il adresse alors sa demande à l’employeur, là encore au moins deux mois avant la date de départ du temps partiel. Comme pour le congé, l’employeur a le droit de refuser la demande ou de reporter. Si un dispositif de temps partiel est mis en place, un avenant au contrat de travail précise la durée de la période. À la fin de cette dernière, le salarié peut faire le choix de retrouver un emploi à temps plein dans la société, de rompre son contrat de travail ou de renouveler son temps partiel.

Sachez également qu’une convention (ou un accord collectif d’entreprise) peut modifier les conditions du congé ou du temps partiel. Toutes les explications sont à retrouver en ligne sur le site Service public.

En France, depuis 2019, vous avez aussi l’opportunité de démissionner pour un projet professionnel et de percevoir l’allocation chômage. Avant de démissionner de votre travail et de quitter la société, vous devez vous rendre sur le site démission-reconversion, afin de savoir si vous êtes éligible. Vous devrez ainsi suivre quatre étapes : vérifier que vous remplissez les conditions d’activité, construire votre projet avec un conseiller en évolution professionnelle, le faire valider par une commission et enfin vous inscrire à Pôle Emploi.

Pour terminer ce tour d’horizon, sachez que la reconversion professionnelle reste un véritable parcours du combattant. Les entrepreneurs ont tout intérêt à choisir un dispositif d’accompagnement pour obtenir des conseils d’experts et monter leur business en toute connaissance de cause.

Qu’avons-nous appris ?

  • De plus en plus de gens optent pour un changement de carrière : un actif sur cinq a initié un processus de reconversion en France. Les raisons de cet engouement : un sentiment de lassitude sur un plan professionnel/personnel, un manque d’évolution, l’envie de changer de métier, de parcours, de suivre son idée…
  • Un bilan de compétences avec un coach professionnel est parfois nécessaire avant de s’engager. En France, le dispositif est finançable par le compte CPF. Les entrepreneurs doivent également songer à suivre certaines formations avant de se reconvertir.
  • L’aventure de l’entrepreneuriat vous tente ? Faites un bilan personnel et posez-vous les bonnes questions avant de vous jeter dans ce parcours. Êtes-vous prêt(e) à faire certaines concessions et à accepter une nouvelle part d’incertitude ?
  • De nombreuses étapes vous attendent pour monter votre business : choisir le statut de la société, chercher un plan de financement… Si vous êtes salarié(e), vous pourrez demander à votre employeur un congé ou un temps partiel pour une création/reprise d’entreprise… ou faire le choix de démissionner. Dans ce dernier cas, avant de quitter votre métier, renseignez-vous en ligne pour savoir si vos droits vous permettent de recevoir l’allocation chômage.

Pour aller plus loin :

Lancetonidee.com: Découvrez la puissance de la méthode Vianeo qui permet d’utiliser le Design Thinking à bon escient pour construire une stratégie marché solide.

Ces articles peuvent m’intéresser

Identifier les opportunités avec l'étude de marché

L'exploration de marché, ça nous connait chez Vianeo et lance ton Idée ! Incontournable étape dans la création d’entreprise, la réalisation d’une étude de marché est perçue comme chronophage mais permet de s'assurer de la valeur de notre solution et de l'existence des besoins du marché. Elle peut donner des réponses lors de la création d’une entreprise, de nouveaux produits ou de services.

Lire l'article

Faut-il intégrer un incubateur de start-up privé ?

Pour accompagner les porteurs de projets, l'offre d'incubation française est l'une des plus dense du monde. Mais pour choisir l'incubateur ou l'accélérateur qui vous aidera à atteindre les étoiles, il convient d'identifier les avantages et inconvénients des incubateurs privés et publics.

Lire l'article

profil d'entrepreneur

Quel est votre profil d'entrepreneur ?

Entrepreneur PIC ou CAP ? Afin de mieux cerner ses ambitions et comprendre ses réactions, il est intéressant de connaître le type d’entrepreneur que l’on est. Semblant anodin, le travail de recherche autour des profils de l’entrepreneur est très important car il permet de créer des repères dans certains mécanismes de travail et de création. Mais quels sont ces profils ? Et qu’est-ce qui influence un créateur d’entreprise ? .

Lire l'article

Découvre Lance ton idée


Pour apprendre à passer d’une idée à un projet viable et solide

En savoir plus

Les meilleures tips pour mener à bien mon projet

  • les derniers appels à projet
  • des conseils pour booster mon projet
  • des news entrepreneuriat

Une news par mois 100% entrepreneuriat 

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
La prochaine news arrive très vite !