Accueil                 A propos                Confidentialité                 Blog                 Contact

Entrepreneur VS intrapreneur

Les notions d’entrepreneuriat et d’intrapreneuriat sont si proches que les risques de confusion sont très élevés. Toujours est-il que des différences notables subsistent entre ces deux termes, bien que le but final soit le même : le développement de nouvelles idées. Si vous avez de grands projets d’entreprises ou de produits et que vous souhaitez les transformer en quelque chose de concret, il se peut que vous vouliez les connaître.

Dans cet article, nous verrons en quoi un entrepreneur est une personne capable d’assumer tous les avantages et les risques liés à la gestion d’une entreprise. À travers cet apprentissage, nous confronterons ce personnage à l’intrapreneur qui est le défenseur du succès d’un projet d’affaires en entreprise. Celui-ci élimine une grande partie des risques liés à la gestion d’une organisation en tant qu’entrepreneur.

Après la définition exacte des deux termes puis l’élaboration des différences et caractéristiques de chacun, nous témoignerons des exemples concrets. L’objectif est de vous guider et de vous donner un maximum de ressources afin de déterminer quel rôle vous souhaitez jouer.

Ne perdons pas plus de temps et commençons par nous demander ce qu’est le métier d’intrapreneur et la façon dont il entre sur le marché.

Révélez votre talent d’intrapreneur !

Vous caresser secrètement des rêves d’entrepreneuriat et de création d’entreprise ? Vous avez envie de vous lancer dans la réalisation d’une idée ou d’un projet qui vous tient à cœur ? Vous avez toutes les bonnes raisons de penser que votre idée à de la valeur. Retrouvez sur cette page un récapitulatif de ce que signifie « Devenir entrepreneur » et plongez-vous dans l’aventure entrepreneuriale en validant une à une vos hypothèses et en confirmant votre marché.

L’intrapreneuriat : un secteur moderne

De par son étymologie, le préfixe intra est un élément qui signifie « à l’intérieur de ». C’est à partir d’ici que nous pourrons déceler des points de divergences entre ces deux façons de développer un projet.

Gifford Pinchot est un des pionniers de l’intrapreneuriat en lui offrant une utilisation politique au milieu des années 70. Avec son livre : Intrapreneuring en 1985, il démocratise ce terme qui prend alors une portée internationale.

Intraprendre, c’est en quelque sorte entreprendre en interne. Cela implique le développement d’un projet innovant dans une entreprise pour laquelle nous sommes salariés. Avec la valorisation des idées, puis la responsabilisation des employés au sein d’une entreprise, la force de l’intrapreneuriat réside en la transformation d’un plan, en un véritable modèle de rentabilité. La ligne directrice de ce programme est le support des risques. En effet, le salarié est capable de développer un projet librement sans se soucier des pertes associées. Si le projet échoue, c’est l’entreprise qui efface les dettes.

En résumé, un intrapreneur est un employé capable de capter une opportunité, de l’étendre et de la concrétiser pour le bien de son organisation. Il est responsable, impliqué dans le succès des produits/services de son entreprise et munit de compétences entrepreneuriales.

La création d’une entreprise nouvelle implique également ces qualités, mais le niveau de risque est nettement plus élevé.

L’entrepreneuriat : l’élaboration d’activités audacieuses

L’entrepreneur est une personne qui fait en sorte que les choses arrivent en mobilisant, rassemblant et organisant ses ressources. Il n’a qu’une seule chose en tête, la réalisation d’un objectif et d’une vision.

Plusieurs points peuvent le motiver à embrasser une telle carrière comme la recherche de l’excellence, d’autonomie… Mais il a besoin tout de même d’être entouré pour réussir.

Bien que la création d’entreprise soit risquée, l’entrepreneur est capable d’assumer ses responsabilités et de bénéficier de la plupart des avantages. En effet, la couverture en cas d’échec est plus faible, mais les crédits d’une potentielle réussite lui reviennent de plein droit. L’entrepreneur se réjouit de jouer un rôle clé dans notre système économique. Il est capable d’utiliser ses compétences et d’avoir l’initiative nécessaire pour anticiper les besoins et couvrir les demandes du marché. Plusieurs points peuvent motiver une personne à prendre les risques de l’entrepreneuriat :

  • Une récompense par les bénéfices
  • Une renommée
  • Des opportunités de croissance continue

Les échecs sont la plupart du temps transformés en opportunités afin de rebondir rapidement. Cette singularité est une première caractéristique permettant de différencier les deux personnalités. Nous allons voir les autres dans le prochain paragraphe.

Entrepreneur vs intrapreneur : différences et caractéristiques de ces activités

Comme nous l’avons évoqué précédemment, la principale différence entre un intrapreneur et un entrepreneur se situe dans la possession de l’activité. Lors d’une création d’entreprise, l’entrepreneur est propriétaire alors que l’intrapreneur exerce au sein d’une société dans laquelle il est salarié. La gestion du stress ainsi que l’autonomie sont donc des éléments clés de réussite d’une démarche entrepreneuriale. Voyons ensemble quelques points caractéristiques qui collent à la peau de l’entrepreneur.

Représentation de l’entrepreneur

L’apprentissage par soi-même est l’une des bases de l’entrepreneuriat, nous allons définir les compétences de ce personnage à travers 9 points fondamentaux.

  1. Le potentiel entrepreneurial d’une personne entre en corrélation avec son tempérament. De nature, les entrepreneurs s’affirment tels que des patrons capables de piloter l’avion qu’ils ont entre les mains ✈️. Le leadership est ainsi un critère de choix pour effectuer cette fonction.
  2. Le créateur d’entreprise témoigne d’une vision éclairée sur son environnement. Il est capable d’anticiper les situations, en testant rapidement ses idées.
  3. Il est véritablement passionné par son projet. Il devient alors un communicant hors pair et jouit d’une force de persuasion dans et en dehors son entreprise.
  4. L’entrepreneur est autodidacte et se donne le rôle de couteau suisse. Il maîtrise chacun des aspects de son activité bien que du monde gravite autour de lui afin de l’accompagner.
  5. La connaissance de soi ainsi qu’une confiance en son projet sont essentielles. En effet, le développement personnel contribue fortement aux succès des entrepreneurs dans le monde des affaires.
  6. Il est capable de faire des choix maîtrisés, notamment sur le plan financier. Effectivement, celui que l’on définit comme patron n’est pas plus dangereux qu’une autre personne. Il est tout simplement capable de définir sa perte acceptable et gérer ses coûts. Il n’apporte que les ressources financières qu’il est capable de perdre dans le cas où le projet échoue.
  7. La stratégie fait partie de son quotidien. Il prévoit et évacue les problèmes rapidement.
  8. L’entrepreneur est motivé par son activité et déterminé à réussir. Il entretient le feu sacré 🔥
  9. Il est créatif et fait preuve d’opportunisme. Il n’a pas peur de prendre l’initiative de faire une chose, que personne n’a jamais faite.

Nous avons ainsi pu voir que l’entrepreneur est représentatif de la personne touche-à-tout capable de mener un projet de l’idée à la concrétisation. Maintenant voyons en quoi l’intrapreneur se démarque et quelles caractéristiques nous pouvons lui attribuer.

Intrapreneurs : un travail de créatif au service des entreprises

Voyons de plus près le secteur relatif au métier d’intrapreneur à travers ces quelques points détaillés :

  1. L’intrapreneur s’implique dans un système valorisant les équipes composées de personnes d’âge, de sexe, de culture et de domaines différents.
  2. Il s’inscrit dans une démarche de création de valeur pour soutenir les ambitions de croissance de son entreprise. Il permet à son organisation de progresser et inversement. L’employé se responsabilise et se réalise grâce à son projet.
  3. L’intrapreneur planifie les risques et les analyses. Avant de se lancer, il s’assure des bienfaits de son projet pour l’entreprise.
  4. L’intrapreneur est le vent qui fait tourner le moulin, mais il n’a pas besoin de dépenser un centime dans la mise en place de son produit ou service. C’est l’entreprise qui finance chaque étape de son activité.
  5. Il est prêt à faire des concessions quant aux bénéfices perçus, il recherche avant tout du partage. Bien que dans de nombreuses organisations, les gains sont repartis.

Ainsi, nous constatons que l’intrapreneur s’inscrit plutôt dans une démarche de sécurisation lors du développement de son idée. Il est quelqu’un de dévoué pour son entreprise.

Maintenant que nous avons définis les principales différences entre entrepreneur et intrapreneur, nous allons imager cela avec un exemple concret.

L’entreprise 3M : un cas concret d’action intrapreneuriale

L’une des plus grandes histoires de l’intrapreneuriat se situe de l’autre côté de l’Atlantique, sur le continent américain. En effet, c’est dans les années 80 que la société 3M découvre le post-it grâce à cette pratique encore peu connue. Ce petit bout de papier adhésif est créé par deux chimistes américains, reconnus sous le nom de Spencer Silver et Arthur Fry. Cette innovation, d’abord commercialisée aux États-Unis, a rapidement traversé les frontières pour se rendre au Canada et en Europe. Au-delà de l’utilisation qu’on lui connaît aujourd’hui, le post-it témoigne d’une véritable révolution dans l’organisation des entreprises : les salariés sont capables de fulgurances aux services de la croissance.

Pour résumé cette histoire rapidement Mr.Silver élaborait dans un cadre intrapreneurial pour son entreprise 3M, une colle très forte. À force d’essai et de désillusion, il a seulement développé l’inverse… Un produit qui ne collait presque pas. C’est alors qu’il laisse sa nouvelle idée de côté se dirige vers de nouveaux projets sans chercher à en apprendre plus.

Quelques années plus tard, la sérendipité est intervenue avec Arthur Fly, alors chanteur dans une chorale. Cet autre chercheur de la société 3M était dépité par le fait que les marques-pages ne restent pas figés dans son livre de chant. C’est alors qu’il se rappelle cette fameuse colle pour créer son propre produit. Ainsi fut créé le post-it.

Nous voyons donc à travers cet exemple que l’intrapreneuriat a permis sur plusieurs années de créer un élément révolutionnaire et connu de tous. Sans liberté au sein de leur entreprise, Spencer et Arthur n’auraient jamais travaillé sur ce sujet, et le post-it ne serait peut être pas d’actualité aujourd’hui.

Lorsque l’on aspire à inventer, créer et piloter un projet, devenir entrepreneur n’est pas la seule solution. De plus en plus, il existe des postes d’intrapreneuriat au sein de grandes entreprises déjà existantes, pour des profils entrepreneuriaux. New value chez Bouygues Construction, Internal Startup call à la Société Générale, Nexans, Innovation Booster chez BNP Paribas… Tous permettent aux collaborateurs de la société de stimuler travailler sur des projets innovants !

L’intrapreneuriat permet de développer des projets en interne au sein d’une entreprise. Les grands groupes en sont les principaux acteurs mais de plus en plus les PME adoptent ce mode de fonctionnement à différentes échelles. De nombreux pièges sont à éviter pour les organisations, lisez pour décourvrir…

Devenir entrepreneur n’est pas chose facile et l’administratif ne rend pas l’aventure plus simple. Facteur de réussite, l’accompagnement en plus d’aider à se développer soi-même en tant qu’entrepreneur permet de se former et d’avancer sur la globalité de son projet. Découvrez les ficelles de l’accompagnement des entrepreneurs & startup !

Qu’avons-nous appris ?

  • Il y a des différences clés entre le travail d'entrepreneur et d’intrapreneur.
  • L’entrepreneur exerce seul sur la création de son entreprise.
  • L’intrapreneur est un salarié qui met en place une affaire avec les ressources de son entreprise.
  • Le secteur de l'intrapreneuriat est à première vue moins risqué que celui de l’entrepreneuriat : c’est l’entreprise qui couvre les frais en cas de non-réussite du projet.
  • Chacune des parties à des convictions différentes : l’entrepreneur est un audacieux peu sensible à l’échec, alors que l’intrapreneur est un créatif au service de son entreprise.
  • Après Gifford Pinchot, la société 3M est l’une des premières sociétés à avoir démocratisé le terme de l’intrepreneuriat avec la création du post-it.
  • Il n'y a pas une réelle formation, d'outils et d'apprentissage pour devenir entrepreneur ou intrapreneur. C'est avant tout un but personnel lié à la mise en place d'une façon de travailler.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Nous n’écrivons pas souvent, vous ne recevrez que nos plus belles pièces de contenu pour faire avancer votre projet.